dimanche 11 août 2019

Variations

J'aime entendre la pluie tomber
J'aime entendre tomber la pluie
J'aime entendre la pluie
J'aime le bruit de la pluie
J'aime la pluie
La pluie

lundi 29 juillet 2019

Lettres

Voyelles et consonnes
Liées
A l'encre bleue ou noire
Des mots
Sur du papier blanc
Plié
Dans une enveloppe en papier kraft
Rangée

lundi 15 juillet 2019

La route

Pour aller du bureau à la maison il y a plusieurs chemins.

Le plus direct : 4 kms de route de campagne, puis la quatre voies, puis le périphérique (et ses ralentissements), puis une autre quatre voies  et l'arrivée dans la commune où j'habite avec son rond-point d'entrée saturé aux heures de pointe. C'est mon chemin habituel.

L'intermédiaire : le trajet que l'on appelle ici "la seconde ceinture". Très chargé aussi, tout aussi stressant quand il y a de la circulation... Et si tu es derrière un camion ou pire un tracteur, impossible de doubler.

Et puis il y a le troisième qui va  au large dans la campagne. Celui là je ne l'utilise pas souvent. Sauf ces derniers temps où je l'emprunte deux fois par semaine.
Celui là est beaucoup plus long en kilomètres et en temps. 
Celui là me fait traverser quelques toutes petites villes et voyager dans la campagne.
Celui là m'émerveille, celui là  me fait frémir au rythme des saisons.

Au printemps les bas-côtés à l'herbe tendre étaient étoilés de primevère.
Puis ce furent au tour des marguerites d'illuminer le chemin. Le rose pourpré des digitales a suivi.

Les champs changent de couleur. Brun de la terre dénudée en hiver. Vert tendre du blé qui pousse. Jaune éclatant du colza en fleur.  Vert doux de l'orge qui se balance au vent léger. Vert gris bleu du blé.
Et puis l'été tout devient doré. L'or de l'orge et des blés murs. L'or de la chaume une fois les champs moissonnés. Les bottes de pailles rectangulaires ou rondes qui parsèment le paysage de  leur paisible géométrie.
Dans tout cet or, le maïs luit de son vert puissant.

Il y a les arbres.
Il y en a un notamment, assez frêle, mais au houpet fier. On le voit de loin. Il semble planté au milieu d'un champ. Mais une fois la petite côte montée et le virage contourné, il est là au bord de la route tel un point d'exclamation. Et je me fais le plaisir à chaque fois de vivre ce moment de sa révélation.

Et les ruisseaux avec leurs frênes ombrageux, leur joncs, leurs saules, leur salicaires.

Et tant encore.

Cela fait quatre semaines que j'avais envie de vous raconter cette route.

Ce soir encore je vais la vivre. Depuis jeudi dernier son paysage aura changé... et je me remplirai les yeux et l'âme de cette beauté campagnarde simple et authentique.


mardi 2 juillet 2019

Futilité de l'effet d'une jupe


Jupe évasée imprimé python  imprime - jupes femme - naf naf 1

Samedi je suis allée chez Naf-Naf... j'ai acheté deux jupes en solde.. dont l'une m'a été offerte par ma fille.
Aujourd'hui je porte l'une de ces jupes.

Je suis habituée à porter des jupes courtes mais avec des collants opaques, en hiver... des jupes assez près du corps. Je me sens habillée. Il n'y a rien qui dépasse.

Avec cette nouvelle jupe, je me sens différente, plus légère, féminine.. cela fait un drôle d'effet... comme si j'avais rajeunie... au moindre souffle de vent j'ai l'impression que je pourrais me transformer en Marylin.

Cet après-midi au bureau j'ai esquissé des pas de danse pour faire tourner la jupe... J'ai adoré...Futilité féminine.

C'est cette jupe là... (je n'ai pas acheté le haut.. je ne l'ai pas vu... et puis non je ne l'aurai pas pris... je porte la jupe avec un haut sobre bleu marine).


mercredi 19 juin 2019

Babies-boomeurs

Ses cheveux sont teints.
Une coupe jeune. Souvent courte.
Ses vêtement sont  d'allure moderne, souvent colorés.
Sa garde-robe est bien achalandée.
Les ongles vernis.
Des lunettes de soleil.
Des sacs, des jolies chaussures, sandales, des bijoux de valeur ou chic de pacotille.
Sûre d'elle.

Son mari, aux cheveux gris, a belle allure aussi. Ses vêtements sont plus discrets.
Ils ont beaucoup d'amis. Ils reçoivent. Ils sont reçus. Ils ont des loisirs. Ils voyagent. I

Ils sont satisfaits de leur vie. Ont des enfants, des petits-enfants...
Un camping-car... ou une maison de vacances.. ou les deux.

Ils ont dansé sur Elvis Presley, Johnny Halliday, les Beatles, les Chaussettes Noires...
Ils écoutent Fip, vont au cinéma, lisent des polars (Mary Higgings-Clark).
Ils habitent  dans une jolie maison dans une petit commune tranquille, pas très loin d'une grande ville.
Ils ont un appareil photo numérique dernier cri, un écran plasma, une chaîne hifi, un ordinateur qui ne rame pas, un home-cinéma peut-être.

Ils sont nés après la guerre entre 1945 et 1950. Ce sont les enfants du renouveau, de l'amour, de l'espoir. Ce sont des enfants qui ont été aimés.
Même nés dans un milieu modeste, certains ont pu prendre l'ascenseur social.
Ils n'ont pas connu le chômage.  Pour leurs petits-enfants ce sera une autre histoire.

Même si maintenant des soucis de santé peuvent se manifester on peut dire qu'ils ont eu une belle vie.


Portrait de la belle américaine senior et heureux couple mature autour de 70 ans montrant l’amour et l’affection souriant ensemble dans le parc ayant un romantique marche mari porter femme sur son dos photo libre de droits

_____

Je ne suis pas de ceux là.
Je ne suis née trop tard.
Mes cheveux sont gris.
Je n'ai pas de joli mari à mes côtés.
Je ne porte pas de bijoux.
J'ai connu le chômage.
La retraite est encore une échéance lointaine

Je ne suis pas de ceux là. Mon tonton -  né 13 ans plus tôt - lui en fait partie. Sa femme est exactement telle que décrit ci-dessus.
Hier, en rentrant de la banque, j'ai croisé un couple qui leur ressemblait tellement. Copie/conforme.
______

Bien entendu je sais que tous les babies-boomeurs n'ont pas cette vie là.  Je le sais bien.

lundi 10 juin 2019

En passant

Je travaille aujourd'hui..journée de solidarité... c'est comme ça tous les ans.
Pas beaucoup de congés payés...surtout à ce moment là de l'année... Alors je suis au bureau et je travaille tout en écoutant de la musique... Mes musiques...

Et là une qui me renvoie à un stage de biodanza... J'avais dansé un tango fantastique avec une personne fantastique.. mon corps et mon âme s'en souviennent.



A chaque stage de biodanza il y a au moins une danse où je m'expanse par la danse.

Au dernier stage de début avril j'ai eu deux moments magiques...  L'un dans une danse avec deux partenaires (la danse du sculpteur)... L'autre seule dans une danse d'expansion que j'avais dansé fougueusement mais aussi avec beaucoup de légèreté et surtout une grande ouverture (j'en avais eu des compliments).

Pas de nouveau stage en vue, car notre facilitatrice souffre du genou....

Variations

J'aime entendre la pluie tomber J'aime entendre tomber la pluie J'aime entendre la pluie J'aime le bruit de la pluie J&#...