dimanche 12 juillet 2020

Il fait un.jour

Il fait un jour où les gens à deux sont heureux
Main dans la main
Au soleil, sous le ciel bleu

Il fait un jour où les gens à un ne font rien
Seul à seul
Ils se contentent du jardin

mardi 23 juin 2020

La Non-Fête de la Musique

Il était annoncé que cette année, il y aurait des prestations musicales l'après-midi dans les parcs... et dans certains bars le soir.

Forcément le parc du Thabor était un endroit où il devait y avoir un concert. Déception. Jauge ridiculement minuscule dans un grand espace. Nous n'avons pas pu entrer.

Il faisait beau. Nous avons fait une belle balade !




 Pas de concert possible. Mais combien de spectateurs étaient-ils ?












mercredi 10 juin 2020

Retrouvailles

Cela fait deux fois que l'on se revoit  .
Mon groupe précieux du mardi soir.
 Deux fois que l'on se dit le confinement et le déconfinement.

Il y a ceux qui ont vécu une parenthèse enchantée, en connexion avec eux-mêmes et la Nature.

Il y à ceux pour qui cela n'a pas eu grande influence.

Il y a ceux qui ont très bien vécu le confinement, et qui sont complètement désorientés par le déconfinement.

Il y a ceux qui ont souffert et qui en souffrent encore. P hier a témoigné de sa révolte face au confinement. De sa sensation d'être perdu, d'être cassé à l'intérieur.
Cela m'a fait du bien ce témoignage. Cela m'a fait du bien car je me sentais presque illégitime de dire combien tout ceci a été pour moi extrêmement pénible et l'ait encore.
Pourtant P n'a plus le souci du travail, vit avec un amour récent.
Comme quoi....

Mon groupe précieux du mardi.
Une petite quinzaine de personnes qui se connaissent bien, qui partagent à peu près les mêmes valeurs, qui aspirent à  une même connexion à  la Vie et une spiritualité sans religion.

Et pourtant l'expérience de vie depuis mi-mars a été complètement différente pour chacun.

Comme à dit A : nous sommes sur une roue de la fortune, mais pas tous au même endroit de la roue au même moment. La roue tourne. Du meilleur est à venir.



lundi 11 mai 2020

52

"Mon confinement" aura duré 52 jours. Ce n'est que le jeudi 19 mars au soir que je suis rentrée à  la maison avec mon ordinateur professionnel et des documents essentiels ( quelques classeurs ) pour me mettre en télétravail matiné d'activité partielle.

Comme un petit parfum d'école buissonnière.

Je pensais que je pourrais enfin prendre du temps pour souffler, prendre soin de mon âme et de mon corps, de mon jardin et de ma maison, tout en assurant le travail qui se présenterait.
Il n'en a rien été.

En ce lundi de déconfinement, je me sens toujours dans un monde bizarre, un roman d'anticipation dont je voudrais définitivement fermer la dernière page.


lundi 4 mai 2020

Ecrire

… Difficile d'écrire ici
Tant je me sens déconnectée de la Vie
Enfermée dans le télé-travail et le chômage partiel

Pourtant hier… j'ai écris... en réponse à une amie.

________________________________________

…...Oui le temps a passé

Avril gracile
Tout paré de soleil
Au jardin a fait des merveilles
Des couleurs, des senteurs
Des douceurs
A pleines brassées

Je t'imagine sans peine
Dans ton paradis vert et fleuri
Attendre le ballet des chauves-souris
Sous le scintillement naissant des étoiles

Avril nous aurait presque fait oublier Mai
Mai qui nous promet un peu plus de légèreté
Un peu de liberté retrouvée
Promesse à saisir

Oui rêvons
Osons
Dans un monde différent
Il est grand temps
De permettre la rencontre
La vibration des âmes
Les yeux dans les yeux

Nous sommes plusieurs à penser aux retrouvailles...

Même si nous n'osions nous approcher de trop prés
Il y a les regards
Les sourires
La tendresse, la complicité, la joie
Illuminant les visages
Les rires et les conversations partager
Les ressentis de chacun
Les expériences difficiles ou faciles
Les émotions à dire
A évacuer
A transformer
L'apaisement à retrouver
Les silences en communion
La Lumière à célébrer.

……..

mardi 28 avril 2020

La nuit

La nuit je lis
Insomnie
Comme des amants
Ces mots noirs sur du papier blanc
Dévorants

Confinement
Tous mes repères
Bousculés
En équilibre sur un fil
Je vacille

Trop de soucis
Ma Maman
Mes enfants
Le travail
Trop de soucis

Dans cette immobilité apparente
Le sommeil me fuit
La fatigue me vrille
Je vacille

Je ne veux plus du temps d'avant
Je ne veux plus du temps présent
Il y aura-t-il vraiment un changement
Après le déconfinement

Il fait un.jour

Il fait un jour où les gens à deux sont heureux Main dans la main Au soleil, sous le ciel bleu Il fait un jour où les gens à un ne font ...