mardi 31 juillet 2018

La boite aux souvenirs - 3 + 3

Par quelle circonvolutions a-t'elle pensé à lui et lui a fait chercher sur internet un témoignage récent de son existence.
Mystère des pensées.

C'était il y a 40 ans. 
Ils étaient 6. 3 filles. 3 garçons.
C'était elle qui avait réuni les filles. Elle connaissait un peu l'une car elles se côtoyaient au lycée.
Avec l'autre elle prenait le bus le matin et le soir.
Les garçons ? Elle ne sait plus. Sans doute qu'ils fréquentaient le même côté qu'elles dans l'amphithéâtre de la fac. Ils ont fait connaissance. Ils se sont plus et ont formés leur petite bande.

Les années suivantes d'autres se sont joints à la bande. Ce n'était plus pareil.

3 filles et 3 garçons. Il y avait un accord tacite que seule l'amitié les lierait et qu'il n'y aurait aucune histoire d'amour.

Il n'empêche qu'elle était secrètement amoureuse de l'un d'entre eux.

Elle ne se souvient que des prénoms. Sauf  pour lui. Hier elle a tapé son nom sur google...et il est apparu.
Le jeune homme maladroit est devenu un homme plein d'assurance.
Dans son regard le même pétillement et la même bienveillance. Son sourire le même aussi.Un petit embonpoint. Les cheveux noirs sont devenus de neige mais sont toujours aussi drus et crantés.

Elle est heureuse pour lui. Le jeune homme maigre est devenu un homme qui a l'air épanoui. Elle le souhaite heureux dans sa vie.

mercredi 18 juillet 2018

jeudi 12 juillet 2018

Mal-a-di-ct

Saloperie
De maladie
Plus perverse
Qu'un cancer
Elle enlace
Elle embrasse
Puis
Elle serre
Sans relâche
Elle s'immisce
Dans le cerveau
Se faufile
Entre les neurones
Elle détruit
Réduit à un zombie
Guette sans cesse
Sournoise
Lamine
Domine
Manipulatrice
Saloperie
De maladie

_____

Et face à ça
Immpuissance
Incompréhension
Colère
Espoir parfois
Puis désespoir
Insomnie
Epuisement


______

Saloperie
De maladie









mardi 10 juillet 2018

Le grand bonheur

Ma chère Belle Belle-Soeur deux fois grand-mère cette année de deux petites filles qui viennent après deux petits-garçons nés il y a trois ans.

Voir le grand bonheur de ma Belle-Soeur. Voir la qualité de ses relations avec ses petits-enfants. L'entendre dire qu'avec l'une de ses petites-filles elle sent un lien particulier (la fille de son fils - elle porte un nom de Fée : Mélusine).
La voir s'émerveiller.

Lire le grand bonheur de Célestine qu'elle nous partage avec ses mots magnifiques.
_____

Et moi, le grand bonheur ?

J'y crois peu. Mes enfants sont deux célibataires bientôt endurcis.
Mon fils par trop de relations décevantes. Il attend une étoile, une âme exceptionnelle. La rencontrera-t'il ?
Ma fille... par trop de fragilité, une santé fluctuante, une âme tourmentée.

Et serais-je capable ?




samedi 7 juillet 2018

Vous... tu... On s'fait la bise ?

Là où je travaille, il y a des personnes que je ne vois pratiquement jamais car elles sont sur d'autres agences.
Et là où je travaille, les mouvements de personnel il y en a.

On ne se voit pas mais l'on s'envoie des mails, surtout que vu mon rôle administratif, plein de personnes me demandent plein de choses.

On a une nouvelle embauchée depuis mai. Quand elle m'écrit, elle me tutoie...Quand je lui réponds je la vouvoie.
Je ne peux pas tutoyer rapidement. Impossible, quelque soit l'âge de la personne.
La nouvelle embauchée est plus jeune que mes enfants. Je la vouvoie. Elle me tutoie. On ne n'est jamais vues.

Dans une dizaine de jours les trois agences se réunissent. Je vais voir des collègues de travail pour la première fois. Je vais les vouvoyer. 
Elles vont sans doute être surprises par mes cheveux gris et mes rides.
Elles vont peut être vouloir me faire la bise. Je n'aime  pas ça... faire la bise à des personnes avec lesquelles il n'y a pas une relation "vraie". Je n'aime pas ça.

Ce n'est pas une question de génération, c'est une question de respect et de franchise pour les autres et pour moi-même.
Se faire la bise est devenu un geste tellement banalisé... dès fois moins sincère qu'une poignée de main et un vrai sourire.


mercredi 4 juillet 2018

Ra-d-i-o

Quand j'étais enfant  et adolescente il n'y avait pas de télévision à la maison.. mais la radio oui.
Je suis une enfant de la radio. J'aime les voix. J'aime que l'on me parle.

Mon père écoutait beaucoup les infos sur RTL.
Moi c'était le hit-parade d'André Torrent.

Puis un jour (j'avais quel âge - 15 ans ?)  j'ai découvert France Inter... grand coup de foudre.. Jean Louis Foulquier avec "Y'a de la chanson dans l'air" puis plus tard "Pollen".... 
Et surtout "Marche ou rêve" de Claude Villers... chaque soir mon rendez-vous de 20 h (j'avais alors une petite radio dans ma chambre).

J'ai découvert la radio qui me parle, la radio qui me raconte... la radio qui m'enchante..

Fidèle depuis tout ce temps, j'attends toujours avec une petite curiosité fébrile le programme de l'été.

Pas grand chose de neuf sous le soleil (ce n'est plus ce que c'était).. toutefois "Une bonne tasse d'été" m'a plu par deux fois depuis lundi... "Mon" émission de cet été 2018 ?









Danse

Un petit concours de danse. J'y participe. Je n'ai pas vraiment de tenue adaptée. Ma Kiné traverse la rue et va emprunter une jup...