jeudi 25 décembre 2014

Elle..

Je ne vous ai jamais vraiment parlé d'elle. Ma soeur. Plus grande que moi par la taille, plus jeune que moi de trois ans et 30 jours. Ma p'tite soeur.
On n'a jamais été intime. Peut être le serons nous ? qui peut savoir ?
On n'a jamais été intime mais nous apprécions la compagnie l'une de l'autre. Pas de confidences. Mais l'on se rend services.

Depuis que je suis seule (bientôt 4 ans), ma soeur a pris une place plus importante dans ma vie. L'amour pudique qu'elle a  pour moi s'est révélé dans ses attentions. C'est elle qui m'a emmené à l'hôpital un samedi soir de février où je me tordais de douleur. Au début de ma séparation, elle est toujours accourue les soirs de trop grand désespoir où n'en pouvant plus j'appelais au secours.
Un dimanche matin où par maladresse j'ai fait sauter les plombs de ma maison (et ou j'ai pété les plombs) et elle est venue me réconforter bien que j'ai réussi à "rallumer" le compteur.
Dimanche dernier encore j'ai fait une bêtise avec le portail électrique du garage. Je l'ai appelé et elle venue avec son mari et nous avons passé une heure tous les trois à réparer ma bêtise... Et des petits coups de pouce pour mon jardin, et m'aider à installer un rideau, etc, etc.

Hier soir nous fêtions Noël en famille chez mon frère. Cela fait plusieurs années que je dis à tout le monde que je viendrai les mains vides et que je souhaite ne pas recevoir de cadeau. La première année ils ont respecté ma demande, mais depuis j'ai toujours quelques petits présents.
Hier soir il y avait un gros paquet pour moi avec un petite carte qui indiquait que le cadeau était de la part de ma soeur, ma maman et  mon beau-frère. C'était un peu lourd. Il y avait dans le paquet... un banc de méditation.
Ouh !! Si vous saviez l'effet que cela m'a fait. L'émotion, la chaleur, les larmes. Cela fait plus d'un an que je vais sur les sites d'achat internet pour voir... les bancs de méditation. A chaque fois je me dis que non, plus tard, c'est cher, et il y a des besoins plus urgents.
Un banc de méditation.
Je n'avais pas exprimé clairement ce souhait. 
Ce que j'avais exprimé c'est que je recherchais un petit banc très bas pour pouvoir m'asseoir assez près du sol dans ma salle de bains, afin de pouvoir me masser les chevilles sans me casser le dos (m'asseoir par terre me fait mal au bas du dos). J'avais exprimé cette recherche lors d'une excursion dans un vide-grenier. J'aurais aimé trouvé quelque chose de pas cher dans un vide-grenier.

Ma soeur a entendu ma quête, elle s'est mise en quête... Et m'a offert un banc de méditation.

Ma soeur est un cadeau à elle toute seule. Je lui ai dit hier soir. Merci à elle d'être là pour moi.

jeudi 18 décembre 2014

Semblables et différents

Hier soir je suis allée à une conférence sur le deuil... avec mon fils.
Il y a deux ans et demi j'étais allée à une conférence sur le même thème, avec le même intervenant... avec ma fille.
(A chaque fois que je vais à une conférence, je leur propose de m'accompagner.)

Ma fille, mon fils.. Le deuil.

Ma fille avait été dans l'émotionnel, elle était restée muette sur sa chaise.
Mon fils a pris des notes, a pris la parole, a participé.

Après la conférence... et bien il ne faut pas que je sois pressée de me coucher. Avec ma fille nous avions parlé pendant plus d'une heure après.
Avec mon fils ce plus un peu plus court, mais il avait quand même un besoin urgent d'échanger.
______

Dire qu'ils ont vécus pendant 7 mois et demi à touche-touche dans mon ventre... qu'après leur naissance ils ont été longtemps l'un à côté de l'autre, face à face, en rivalité ou en complicité.

Ils sont à la fois si semblables et si différents...

jeudi 11 décembre 2014

Chaudoudoux

Pour ce mois de décembre un peu gris, un peu pas rigolo, un peu, et beaucoup...
Je vous envoie plein de chaudoudoux

A lire Ici


vendredi 28 novembre 2014

Connexion

La méditation d'aujourd'hui invite à la connexion avec les autres.
Gloups ! Ca ne me va pas du tout ! mais alors pas du tout !
Depuis toujours j'ai des problèmes de relations humaines.

En groupe, je m'éteins, je m'efface, je disparais. Incapable de trouver ma place.

A deux, je ne sais pas pourquoi, mais c'est toujours l'autre qui parle, qui prend la place. Encore mercredi dernier, lors de la marche d'échauffement avant la séance de gym pilates, je me suis retrouvée à côté d'une femme avec laquelle je n'avais pas vraiment échangé jusqu'à présent. Et bien j'en sais maintenant beaucoup sur elle. Elle  ne sait rien de plus sur moi que mon prénom (et encore pour le prénom je ne suis pas certaine) la ville que j'habite et que je fais de la gym pilates.

Ca me colle à la peau cette incapacité de communication. J'ai essayé de dénouer cela pendant les trois ans d'accompagnement psy dont j'ai bénéficié. Mais non. Ca me colle à la peau.



______

Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas plainte la Bretonne. Ben oui, elle a un gros coup de blues cette semaine. C'est la vie.

vendredi 21 novembre 2014

Chaque enfant

Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne.
Quatre-vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne
Ne sont jamais allés à l'école une fois,
Et ne savent pas lire, et signent d'une croix.
C'est dans cette ombre là qu'ils ont trouvé le crime.
L'ignorance est la nuit qui commence l'abîme
Où rampe la raison, l'honnêteté périt.

Dieu, le premier auteur de tout ce qu'on écrit,
A mis, sur cette terre où les hommes sont ivres,
Les ailes des esprits dans les pages des livres.
Tout homme ouvrant un livre y trouve une aile,et peut
Planer là-haut où l'âme en liberté se meut.
L'école est sanctuaire autant que la chapelle.
L'alphabet que l'enfant avec son doigt épelle
Contient sous chaque lettre une vertu ;le coeur
S'éclaire doucement à cette humble lueur.
Donc au petit enfant donnez le petit livre.
Marchez, la lampe en main, pour qu'il puisse vous suivre.

La nuit produit l'erreur et l'erreur l'attentat.
Faute d'enseignement, on jette dans l'état
Des hommes animaux, têtes inachevées,
Tristes instincts qui vont les prunelles crevées,
Aveugles effrayants, au regard sépulcral,
Qui marchent à tâtons dans le monde moral.
Allumons les esprits, c'est notre loi première,
Et du suif le plus vil faisons une lumière.
L'intelligence veut être ouverte ici-bas ;
Le germe a droit d'éclore ; et qui ne pense pas
Ne vit pas.Ces voleurs avaient le droit de vivre.
Songeons-y bien, l'école en or change le cuivre,
Tandis que l'ignorance en plomb transforme l'or.

Je dis que ces voleurs possédaient un trésor,
Leur pensée immortelle, auguste et nécessaire ;
Je dis qu'ils ont le droit, du fond de leur misère,
De se tourner vers vous, à qui le jour sourit,
Et de vous demander compte de leur esprit ;
Je dis qu'ils étaient l'homme et qu'on en fit la brute ;
Je dis que je nous blâme et que je plains leur chute ;
Je dis que ce sont eux qui sont les dépouillés ;
Je dis que les forfaits dont ils se sont souillés
Ont pour point de départ ce qui n'est pas leur faute ;
Pouvaient-ils s'éclairer du flambeau qu'on leur ôte ?
Ils sont les malheureux et non les ennemis.
Le premier crime fut sur eux-mêmes commis ;
On a de la pensée éteint en eux la flamme :
Et la société leur a volé leur âme.

Victor Hugo

Pour ceux qui ont une session deezer.... magnifiquement lu par Chanson Bis Plus Fluroé 
Entendu ce matin dans l'auto-radio sur l'une de mes radios préférées.

Aux parents,
A Brigitte mon amie, Célestine, blogueuse, qui enseignent toutes deux,
Aux enseignants.

Que  nous nous retroussions les manches, que nous n'abandonnions jamais, que nous fassions que les enfants s'épanouissent et ne soient pas happés, "enseignés" par des extrémismes, bagnes de nos temps modernes.
 ____

"On de la pensée éteint en eux la flamme"... et ils vont aller la chercher ailleurs...

jeudi 30 octobre 2014

Amour et joie

"Commence ce jour avec un cœur débordant d'amour, de joie et d'action de grâce, transporté par la joie d'être en vie, de faire ce que tu fais, d'être où tu es; et vois émerger la perfection de cette journée! 

Bénies sont les âmes qui peuvent voir la beauté, la joie et l'harmonie tout autour d'elles et les apprécier pleinement, et les âmes qui Me reconnaissent en tout et en tous et rendent grâce pour tout!
 
La joie est comme un pierre jetée au milieu d'une flaque d'eau; les vaguelettes s'élargissent et s'élargissent jusqu'aux bords de la flaque et puis retournent au centre, apportant la joie à tout ce qu'elles touchent sur leur chemin. 
L'amour est comme un baume guérissant toutes blessures, toutes souffrances, tous chagrins. Alors aime de Mon amour divin! Aime celui que l'on peut aimer et celui qui, en apparence, n'est pas aimable. Aime les âmes qui ne connaissent pas la signification de l'amour. Aime ceux que tu appelles tes ennemis. Lorsque ton cœur sera rempli d'amour, tu ne connaitras pas d'ennemi. L'amour est le fondement de cette vie spirituelle."

La Petite Voix d'Eleein Caddy




dimanche 19 octobre 2014

Alors...

Les frères sont tous venus me dire bonjour, me serrer dans leurs bras, me dire "C'est bien que tu sois là".
La soeur est venue à moi beaucoup plus tard. Elle ne m'avait pas vue avant. Elle était contente que je sois là.

Les belles-soeurs.. Ah les belles-soeurs !
Mon ange aux grands yeux bleus et aux cheveux d'argent n'était pas là. Elle avait pris soin de me téléphoner la veille pour me prévenir et pour me rassurer.
Mon autre belle-soeur avec laquelle j'ai repris contact en février dernier, est venue vers moi avec un sourire radieux et nous avons passé plusieurs moments d'échange au cours de la journée.
Une autre est venue m'embrasser et après je n'ai plus échangé avec elle.
Une autre encore n'était pas là. Handicapée et habitant dans le sud de la France, elle n'a pas fait le voyage.
Et la dernière, la plus jeune, m'a complétement ignorée, bien qu'elle m'ait vue puisque j'étais à ses côtés sur le perron de l'église. Il faut dire qu'elle a été collée à l'Autre toute la journée, de l'église jusqu'au buffet qui a suivi la cérémonie.

Deux frères ont été particulièrement attentionnés. L'un pour me dire avant de rentrer dans l'église "Tu restes avec nous" l'autre pour me tendre la main afin que je rejoigne la famille proche pour la marche vers le cimetière.
Au cimetière ce deuxième frère a voulu que les enfants et les petits-enfants fassent une ronde autour du cercueil en se tenant la main. Les belles-soeurs y sont allées aussi. Je me suis tenue un peut retrait. Le premier frère s'est retourné m'a saisi la main et m'a intégrée dans le cercle dans un geste ferme et qui n'appelait pas à protestation. L'Autre n'a pas été invitée à rejoindre la ronde.

Ce n'était pas toujours évident, mais cela s'est bien passé. Ils étaient vraiment très très contents que je sois là, m'ont remerciée à plusieurs reprises.


En partant j'ai dit au-revoir aux frères, à la soeur, et à ma belle-soeur qui m'a si bien accueillie.
Quant aux deux autres belles-soeurs, et bien non.
______

Je suis apaisée.

mercredi 15 octobre 2014

Face à Eux et face à moi-même

Ma belle-mère (mon ex belle-mère) est morte ce matin. Je l'ai appris vers 21 h.
Ma fille est effondrée. Mon fils a pris sur lui, mais dans sa voix il y a du chagrin.
Samedi matin, j'irai aux obséques.

Passé l'annonce, passé le moment à réconforter ma fille, passé le moment à ranger un peu ma maison, la colère monte.
La colère monte. Cette colère sourde. Cette colère profonde qui s'était éteinte. Cette colère là. Elle resurgit.

Samedi je vais me retrouver face à Eux.

Je sais vers qui je vais aller sans problème (sous réserve que j'ose).
Mon ex-belle-soeur (mon ange aux grands yeux bleus et aux cheveux d'argent) et son mari (l'un des frères de mon ex-mari) qui m'ont toujours accueillie depuis...
Cette autre ex-belle-soeur (la femme d'un autre frère de mon ex-mari) qui m'a fait signe par l'intermédiaire de ma fille en février dernier, ce qui m'avait donné l'élan de décrocher mon téléphone et nous avions parlé longtemps.
Cette cousine de mon ex-mari à laquelle j'avais envoyé un mail au printemps dernier et qui vient de me répondre par une lettre de deux pages que j'ai reçu il y a moins de 15 jours.
Les cousins de mes enfants, certainement.

Mais Eux, la fratrie (ils sont 7), eux qui m'ont tourné le dos.
Eux.
Ah oui je suis en colère.

Samedi je vais me retrouver face à Eux, face à mon ex-mari, face à l'Autre.

...Et face à moi-même... 


Je savais que ce jour viendrait.

mardi 14 octobre 2014

Petits bavardages : bio et gaps

Samedi, après être allée au marché faire le plein de légumes, au marché, chez mes maraîchers préférés, je suis partie  avec un copain au salon Ille et Bio.
Salon dont une partie est dédiée aux professionnels et l'autre au grand public : machinisme agricole, matériaux de construction, énergie renouvelable, associations écologiques, beaucoup de produits alimentaires, des graines, la filière lait Biolait, des produits de soin, des huiles essentielles, des ustensiles de cuisine, des chaussures, quelques vêtements, des plantes...

Je m'étais inscrite à deux conférences et j'en ai suivi une troisième de manière impromptue.

L'une de ses conférences, à laquelle j'étais inscrite, avait pour thème "Alimentation, instestin et cerveau". 
Un naturopathe nous a présenté le rôle de l'intestin, sa constitution, les bactéries qui y vivent, les bonnes et les mauvaises, l'équilibre et les déséquilibres de cette flore. 
Un autre naturopathe nous a présenté le régime GAPS qui permet de "réparer" par l'alimentation l'intestin et, de là, soigner nombre de maladies chroniques voire des maladies mentales. 
Je vous mets un petit lien ici  et un autre ici  (plus officiel) si vous voulez en savoir plus. Le livre de référence est celui-ci.
Pour ceux qui ne sont pas végétariens c'est une piste à suivre. Comme dit lors de la conférence, ce régime n'est pas un régime à vie... Un mois, trois mois, deux ans... C'est si peu dans une vie. Si, si. Il m'a fallu un jour arrêter complétement les produits laitiers pour raison impérative de santé. Et bien quand on veut, on peut. 

Sinon, j'ai acheté des huiles essentielles et une plante. J'ai déjeuné d'une galette complète et d'une crêpe sucrée au rapadura (tout celà bio). J'ai rencontré des personnes de ma connaissance et bavarder un peu avec elles.
Le soir avant de repartir j'ai acheté deux fouées (bio) que j'ai mangées avec mon copain à la maison accompagnées d'une salade faite de...salade, betterave crue, raisin frais. Miam... la salade !

J'étais bien fatiguée et j'étais bien contente que mon compagnon de salon ait la politesse de partir vers 22 h 30. Je me suis écroulée dans mon lit et le sommeil m'a fait le cadeau de venir m'emporter rapidement au pays des rêves.

mercredi 8 octobre 2014

Résultat de mes tergiversations


En juin j'avais une furieuse envie de reprendre la chorale. Ah oui vraiment. A chaque fois que je chantonnais, cette envie venait.
Lors du forum des associations je suis allée écouter la chorale (comme tous les ans, petit clin d'oeil à mes anciens compagnons de chant)... et puis là debout sous le soleil... à les écouter... je me suis dit que non... certes j'aime chantonner, voire chanter à tue-tête dans ma voiture ou à la maison, mais que je n'avais pas envie de replonger dans la discipline du chant choral.

La gym pilates... Oui !
J'ai recommencé. Deux fois par semaine. Le mardi et le mercredi soir. Ca me fait du bien au corps et à l'âme.

Le club photo. Oui. Après une année de pause, j'ai rempilé. Il faut dire que j'ai été très "courtisée" pour celà. Pourtant des photos je n'en fait plus beaucoup et j'ai perdu mon "oeil photographique". Cela m'attriste cette baisse de ma p'tite créativité. Peut-être qu'avec la stimulation du club photo elle va se réveiller.

La danse bretonne... J'ai recommencé... Mais je n'ai toujours pas rendu mon bulletin d'inscription et payé mon adhésion. Je tergiverse encore. C'est que dans cette activité il y a un enjeu affectif... et quand il s'agit d'affection, n'est-ce pas, tout devient compliqué.





mercredi 17 septembre 2014

Une balade à Deauville.. ou à Paris ?

Coucou !
Je pars deux jours à Deauville !
Séminaire d'entreprise.
Le lieu pourrait être pire pour aller s'enfermer deux jours avec ses collègues de travail.
Normalement demain après-midi c'est détente tous ensemble (esprit de cohésion oblige). Espérons que les orages annoncés sauront se faire oublier.

Je préfère vraiment Deauville à Paris.. quoique cette chanson ci-dessous est tout à fait délicieuse et qu'elle enchante mes oreilles sur l'une de mes radios préférées où elle est diffusée régulièrement !




mardi 16 septembre 2014

A écouter absolument...


Ici

... et à dénoncer...

Malheureusement je connais des personnes qui subissent des harcèlements au travail... c'est indigne pour celui-celle qui a le pouvoir et qui a ce tel comportement ! 


vendredi 12 septembre 2014

12 Septembre

C'était un 12 septembre.
Il faisait très beau, comme aujourd'hui.
C'était un 12 septembre.
Un départ précipité à 6 h du matin.
C'était un12 septembre.
Il y a 25 ans.
A 10 h 05 elle a pointé son nez.
A 10 h 15 il a pointé son nez.

Ma fille, mon fils.

Aujourd'hui... 25 ans... Déjà !


lundi 8 septembre 2014

Kéfir

Grâce au site internet de ma radio préférée et plus précisément sur la page d'une émission que j'écoute volontiers le dimanche matin (sauf hier car je suis allée passer la journée au bord de la mer) je viens de découvrir un blog intéressant ou il y a notamment la recette du Kéfir au fruit.

Alors voilà c'est ici.. pour Marie Yog,  et pour tous les aventuriers de la cuisine !

En ce moment j'ai toujours une bouteille de kéfir dans mon frigo et un bocal en train de se faire sur le plan de travail de la cuisine.




jeudi 4 septembre 2014

A diffuser largement


Et si le calme psychique que je ressens depuis que je suis rentrée de "mon" séjour rando-jeûne et que j'ai recommencé à manger en excluant les aliments transformés de mon alimentation, trouvait son explication dans la vidéo ci-dessous ?






dimanche 31 août 2014

Initiation

Hier j'ai accompagné un copain à un festival rock qui se déroulait à 15 minutes de voiture de la maison. Je n'étais même pas au courant de ce festival.... Il penserait que je déclinerais la proposition... et j'ai dit oui.


C'était la première fois que je me retrouvais debout pendant 6 heures dans un champ, entourée de gens de tous âges, de tous les genres, de tous les comportements, fumant toutes choses, et buvant force de bière...
J'ai vu Pigalle, Louis Chédid, le breton Miossec (z'aime beaucoup - c'est pour lui que j'y suis allée - dommage hier soir on entendait plus la basse et la batterie que la voix du chanteur) et Têtes Raides (une véritable découverte - z'ai beaucoup apprécié).

Baptême du feu, initiation !! Comme quoi la Vie est encore pleine de choses à expérimenter, à découvrir, et à s'en réjouir, malgré mon âge qui commence à prendre du galon.

Couchée pas si tard que ça (0 h 30)... Mais réveillée à 8 h... Revers de la médaille.. Je suis bien fatiguée aujourd'hui... Un temps j'avais envisagé d'aller me promener au bord de la mer en ce dimanche, la météo promettant d'être favorable. Effectivement il fait très beau. Mais la mer ce sera pour une autre fois. Ce matin je me suis beaucoup agitée dans la maison : lessive, nettoyage, confection de gêlée de mûre (avec les mûres du jardin). Là je me réveille d'une sieste d'une heure... Je crois que je vais maintenant lézarder sur une chaise longue dans le jardin...






dimanche 24 août 2014

Femer parenthèse

Le 5 août j'écrivais "Ralentir"

Oui cette année pendant cette parenthèse de vacances j'ai ralenti avec bonheur et délectation. En prenant soin de moi, sans oublier de prendre soin de mes proches, de rencontrer mes amis... Mais tout ceci au ralenti.

Demain, retour dans la vie professionnelle avec deux ordinateurs, un téléphone, des collègues, deux boss, des clients, des fournisseurs, etc...

Si je vais fermer la parenthèse des congés payés, je souhaite garder ce nouvel état d'être rempli de calme, de "lenteur", d'apaisement. Saurais-je le faire quand le travail aura repris ?

Mystère...

A suivre...




jeudi 21 août 2014

dimanche 17 août 2014

Des vacances pas ordinaires

C'est sans aucune hésitation que le vendredi 8 août j'ai pris le volant pour 4 h de route vers une petite commune de la forêt d'Orléans (moi pour qui, d'habitude, tout est compliqué et surtout 4 h de route).
Le but du voyage : un séjour jeûne et randonnée, projet mis en place en février dernier avec une personne habitant le Nord (d'où la destination à mi-chemin de nos deux régions).

Cela fait environ 10 ans que j'ai entendu parler pour la première fois de ces séjours par ma belle-soeur qui en avait fait un. Depuis l'idée me trottait très fortement dans la tête.

Le déroulé d'une journée de ce séjour :
- séance d'étirement et de do-in (à mon avis indispensable pour mettre le corps en mouvement en début de journée)
- le temps de changer de tenue et hop départ pour une randonnée soit au départ du gîte, soit après quelques kilomètres de voiture.
- au retour "quartier libre" permettant selon les envies de chacun de se reposer, aller au sauna et au jacuzzi, profiter des divers appareils de massage.
- à 18 h une séance de relaxation avec respiration et visualisation (perso la visualisation ce n'est pas du tout "mon truc" mais j'ai retiré à chaque séance une très grande détente)
- ensuite bouillon de légume
- puis soirée DVD  (le film WATER que je souhaitais voir depuis longtemps) et les trois autres soirs des conférences (dont une safranière - j'ai ainsi acquis des bulbes de safran que je vais planter dans mon jardin).

Le premièr jour, après la randonnée, il nous a été proposé de boire du Nigari  pour "nettoyer" les intestins afin que le jeûne soit le plus efficace possible.

Nous étions 20 participants et nos corps ont réagi de manière différente aux effets détoxifiants du jeûne : jaunisse, maux de tête, vomissements. Certains se portaient très bien (il y avait un couple qui jeûne tous les ans depuis 10 ans !).
En ce qui me concerne j'ai eu la nausée pendant deux jours (ce qui fait que j'ai très peu bu et que je me suis dispensée du bouillon du soir) et bien sûr la migraine (mon talon d'Achille).
La veille du départ je me sentais très bien mis à part quelques vertiges et j'ai marché d'un bon pas pendant la jolie randonnée qui nous a été proposée.
Le jour du départ, dernière balade puis un repas de légumes cuits pour la reprise alimentaire, repas après lequel nous nous sommes quittés. Je suis partie rapidement, les quatre heures de route et l'appréhension de bouchons dus au pont du 15 août, me poussant à prendre le volant. En ce qui me concerne j'ai eu beaucoup d'émotion à quitter ce groupe avec lequel j'ai partagé cette aventure, des personnes ouvertes, sympathiques, intéressantes.




______

Pour le retour nous avions un programme de reprise alimentaire que j'ai décidé de suivre à la lettre ou presque (je me dispense sans problème des encas du matin et de l'après-midi car je n'ai pas très faim).

Mon premier repas de midi : 
- aubergine cuite au four
- carotte cuite à la vapeur
- une sauce : huile d'olive, persil, citron



Mon deuxième repas de midi
- carotte râpées + graine germée
- deux  petites pommes de terre cuite à la vapeur
- une sauce : huile d'olive, persil, ciboulette, citron


Mon troisième repas de midi
- carotte râpées + graine germée
- pomme de terre + des haricots verts cuits à la vapeur
- une sauce : huile d'olive, persil, ciboulette, échalotte
- un oeuf mollet



Ce dernier repas fut un peu copieux. J'ai tenté l'oeuf mollet recommandé, car j'ai de grande difficulté à digérer les oeufs qui me provoquent des gaz indésirables. Ce sera pour moi un moyen de voir ce que le jeûne m'a apporté sur le plan de la digestion. 
Au fait ! Saviez vous qu'il faut 14 h pour digérer un oeuf dur ? Je vais très largement dispenser cette information et d'ailleurs j'ai déjà commencé.

A partir de demain 4ième jour de reprise, chacun pourra remanger selon ses habitudes. Toutefois la conférence animée par une naturopathe va inciter à modifier quelque peu ses repas. J'ai appris que la tomate était très acide et très peu recommandée. J'en ai mangé une à deux fois par jour en juillet (ce qui m'a valu d'ailleurs un jour une réaction désagréable de mon estomac et de mes intestins). Je vais freiner sur ce fruit-légume.

Pour l'instant mon transit intestinal ne s'est toujours pas manifesté. Il faut 2 à 4 jours après la reprise. Demain sera le quatrième jour.

____

Côté poids j'ai perdu 4 kilos. C'est beaucoup (je trouve). Mon ventre plat me plaît bien, mais mes côtes saillantes et mes joues amaigries un peu moins. Pas de panique ! Une reprise de poids va se faire petit à petit.

Concernant les effets du jeûne, contrairement à ma compagne d'aventure, je ne peux pas les déterminer précisément. Je reste très fatiguée avec encore des petits problèmes de vertige. Il faut dire que je suis arrivée avec un gros déficit de sommeil qui s'est énormément accentué pendant le séjour, car la chambre était à proximité de la salle commune et je n'ai pas pu dormir quand j'en avais besoin, étant très sensible au bruit. La prochaine fois (oui il y aura une prochaine fois) je demande une chambre "isolée" ou j'emmène des boules quiés. 
Il me reste une semaine de vacances avant le reprise du travail. Je vais essayer de m'écouter et de me reposer vraiment.

Quant au psychisme. J'ai bien "vidé" ma tête pendant ce séjour et je me sens sereine. J'espère que le retour à la vie professionnelle ne va pas casser cet état.

______

Voilà. C'était  un petit résumé de mes vacances pas ordinaires.


jeudi 14 août 2014

Trois charmes

Au printemps j'ai planté trois charmes dans la haie de mon jardin. J'aime cet arbuste qui garde ses feuilles mortes l'hiver et qui se taille facilement.
C'est le plus chétif au départ qui est maintenant le plus vigoureux.




______

Ce midi un homme m'a serrée dans ses bras et m'a murmuré à l'oreille "Tu as beaucoup de charme, garde le !" (cadeau).
Pourtant je ne me suis pas sentie particulièrement charmante pendant ces 6 jours de vacances (Je viendrai vous raconter mes vacances pas ordinaires ce week-end. Là je suis un peu fatiguée). Comme quoi on peut plaire même  quand on n'a pas la grande forme, qu'on n'est pas maquillée, et pas très bien habillée.

En février il m'avait été fait la même déclaration "Tu as beaucoup de charme !"

Deux fois dans la même année, il va falloir que j'admette, que j'arrête de me plaindre, et que je prenne confiance en moi.

______

Trois charmes dans mon jardin.
Deux déclarations.

Je demande à l'Univers, à la Vie, une troisième déclaration d'un homme C E LI B A T A I R E (indispensable), un homme que je trouverai également charmant, un qui aura envie de m'accompagner véritablement.
Pas sérieux s'abstenir :-)

mardi 5 août 2014

Ralentir

Trois semaines de vacances... ralentir.
Ne plus mettre le réveil à sonner.
Ne plus porter de montre.
Ralentir.
Lire... un peu.
Jardiner... un peu.

Ne plus essayer de remplir le temps.
Maintenant que ça va mieux.
Faire et puis ne plus faire.
Changer de direction puis revenir.
Au gré des idées qui passent et repassent.

Ne plus essayer de combler.
Que ça fait du bien.

Enfin.
Savoir accepter juste d'être là, seule ou non.
Ne pas sentir de manque, seule ou non.

Prendre soin
De soi
Des autres
De soi surtout.
J'en ai besoin.

Ralentir pour faire autre chose de différent.

Cette année pour mes vacances je ralentis et pour le moment j'apprécie.

samedi 19 juillet 2014

Petits tests de l'été

Comme je le fais parfois, j'ai acheté le hors-série de Psychologies Magazine et j'ai fait les tests qui y sont proposés.
J'ai essayé de répondre en vérité et sans trop réfléchir.

Alors...

1- Comment vous aimez vous ?
   
Vous vous aimez avec négligence. Se faire passer derrières les autres. Se contenter de peu.
Votre égo ne vous passionne pas.
Trop peu habitué à vous accorder de l'importance,  vous avez également du mal à cerner vos besoins et vos envies et, de fait, encore plus à y répondre.  
Je me reconnais assez dans ce portrait
    
2 - Qu'est-ce qui vous empêche d'être vous même ?

Vous avez peur de créer des conflits.  Défaillance de l'affirmation de soi (Ah bon, je n'avais pas remarqué !)

3 - Quelle est votre vraie force ?

Votre intuition qui se caractérise souvent par une résistance diffuse à ce que la logique, l'habitude ou les autres proposent 
Je pense avoir une certaine intuition. Encore faut-il savoir ou oser s'en servir...

 4 - Qu'est-ce qui vous donne envie d'avancer ?

L'envie de partager. 
C'est tout à fait ça... c'est très fort en moi... et c'est ce qui me met en grande difficulté depuis que je vis seule.

5 - Pourquoi vous sentez vous débordé ?

Quelle drôle de question je ne me sens pas vraiment débordée. Bon je fais le test quand même.
Vous avez appris à lâcher.
Je me disais bien aussi que cette question ne me concernait pas vraiment.

6 - Vivez vous dans le passé, le futur ou le présent ?

Vous savez vivre au présent.
Bonne nouvelle ! 

7 - Qu'est-ce qui vous émerveille ?

La Nature
Oui.

8 - Un idéal de bonheur

Votre idéal dominant est la beauté.  En quête de beauté intérieur comme en quête de beauté esthétique. Vous vous régénérez et vous consolez grâce  à la beauté.
La beauté de la Nature.. les paysages marins en particuliers.. Ou alors faire une belle photo. Oui.

9 - Comment gérez vous votre territoire ?

Vous préservez bien votre territoire
Pas vraiment convaincue... mais peut être que j'ai fait des progrès en ce sens.

10 - Calculez votre quotient relationnel

Quotient relationnel élevé. Ne changez rien.
Pas vraiment convaincue... mais peut être que j'ai fait des progrès en ce sens. 
Je l'ai déjà écrit ? Tant pis !

11 - Savez vous vous faire des amis ?

Vous construisez au long cours. Vos amitiés ne sont pas dues au hasard et se renforcent au fil du temps.
Assez vrai.

12 - A quel point avez vous besoin de l'autre ?
   
Je réponds ou je réponds pas... c'est pour les gens qui sont en couple ça. Bon allez je réponds. 
C'est parti.
Votre relation est basée sur l'équilibre. Un souci de l'autre ni pesant ni intrusif et capacité des partenaires à cultiver leur propre espace personnel. 
C'est pas mal ça ! Il ne reste plus qu'à rencontrer l'âme soeur  qui aurait le même "profil".


Tout ceci n'étant pas très intéressant à lire.. .veuillez m'en excuser :-)








vendredi 11 juillet 2014

Désiquilibre

Définition: absence d'équilibre ou perte d'équilibre, d'une position stable.

Equilibre : état de repos, position stable résultant de l'action de deux forces.


En ce moment je me sens de plus en plus déséquilibrée. Cette nuit au cours d'une longue insomnie j'ai tourné en rond dans ma tête autour de celà : je suis complétement désiquilibrée.

Désiquilibrée dans mon corps. Depuis trois ans, mon corps "me lâche du côté droit" : déchirure musculaire au mollet d'abord, puis entorse, puis plus récemment douleur dans le dos entre la colonne vertébrale et l'omoplate, ce qui induit des douleurs dans le cou... Ah, et aussi, une douleur dans le pouce droit de temps en temps... un début d'arthrose peut-être.

J'ai mal à mon corps droit. Il paraît que le côté du droit du corps c'est la relation à l'homme que ce soit votre part de Masculin, votre yang, ou vos relations aux hommes (le père, le mari, le fils)... Hasard que mon côté droit soit si souffrant depuis que mon mari est parti vivre ailleurs ? Hasard que mon côté droit soit si rétif à guérir ?

Désiquilibrée dans mon sommeil : je peux dormir 9 heures d'affilée et la nuit suivante faire une insomnie grandiose.

Désiquilibrée dans mon alimenation : je suis capable de manger sainement, puis après de me précipiter de façon compulsive sur du chocolat (et pas juste un carré)... pour combler un vide oppressant qui m'envahit...

Désiquilibrée dans mon expression : je peux avoir la parole très fluide.. puis m'embrouiller, bafouiller, ne plus trouver mes mots.

Désiquilibrée dans mes décisions : je peux prendre une décision très vite, puis ne plus savoir prendre de décision et reporter au lendemain, tergiverser. 

....

Désiquilibrée, je me sens désiquilibrée !



lundi 7 juillet 2014

En vrac

Le jeune homme, Raphaël, qui s'est fracassé en roller il y a deux mois a du être opéré d'une hydrocéphalie. Il est retourné au centre de rééducation. Il a toujours besoin de vos pensées positives.

Vendredi j'ai appris le décès de la belle-mère de l'un de mes patrons.
Hier j'ai appris le décès de la fille d'une personne que je fréquente dans une association. Cette fille devait avoir mon âge...

Mon fils a démissionné... Il m'a dit hier que la situation était proche du harcèlement moral. Il a préféré partir avant que la situation n'empire. Incompréhensible. Il avait été embauché après deux CDD quand même.

Ma fille a brillamment réussi ses examens. Elle est toujours dans une situation de fragilité psychologique. Ce n'est pas facile. Je lui ai dit qu'il fallait me parler avant qu'elle ne soit au fond du trou. Dimanche de la semaine dernière elle a su le faire. Ouf.

Jeudi dernier je me suis recoincée le haut du dos. Ostéo vendredi soir + médecin samedi matin. L'ostéo m'avait dit de "laisser faire" et de ne pas prendre de médicament. C'est vrai que ce week-end cela allait mieux. Et puis cette nuit en changeant de position je me suis refais mal. Alors ce matin j'ai commencé le traitement médicamenteux. Toute la journée assise devant un ordinateur, faut que j'assure. Je retourne voir l'ostéo vendredi prochain. Je ne lui dirais pas pour les médicaments.. Tant pis. J'ai mal.

La vie est dure. Vraiment.

Ce matin j'ai vu un héron dans un champ. Cela m'a réchauffé le coeur.

Dans un mois je serai en train de préparer ma valise pour une semaine de vacances, une pause dans la nature, un voyage de découverte humaine et de découverte avec moi-même.  Je commence à avoir hâte.

La vie est rude.

lundi 30 juin 2014

Un destin en chemin

Hier après-midi je suis allée au cinéma dans la grande ville d'à côté. La voiture était garée pas très loin de la cathédrale. En retournant à la voiture, j'ai entendu les cloches sonner à grandes volées ce qui pour un dimanche après-midi n'est pas du tout habituel et je me posais la question de ce qui pouvait bien se passer. J'ai dépassé un homme qui conversait au téléphone et qui disait qu'il était sur le point de se rendre à l'ordination (ordination presbytérale) d'un prêtre... Et je me suis souvenue avoir lu celà dans le journal de la veille.

Alors je suis rentrée dans la cathédrale. Il y avait un très grand nombre de personne. De tous âges. Beaucoup de personnes au style "catho".

La cérémonie a commencé par la rentrée du futur prêtre accompagné d'enfants de choeur, d'autres prêtres (très nombreux) et de l'évêque. Il y a eu d'abord une présentation du futur prêtre. Puis des lectures d'évangile (très obscures pour moi femme athée) et enfin l'évêque a pris la parole et la cérémonie a vraiment commencé par "la révélation de Simon" qui faisait écho à la révélation du futur prêtre.

L'évêque a notamment dit à propos du futur prêtre :
- Etre nouveau
- Donner sa vie
- Offrir sa vie

Il a aussi dit qu'il était "perdu" et dans le contexte j'ai compris que le futur prêtre était perdu pour cette vie-ci, cette vie d'avant son ordination... et cela m'a quelque peu "glacée".
Il a également beaucoup parlé de "terre païenne" ce que j'ai trouvé excessif.

Après cette intervention de l'évêque je suis partie. Il y avait un "programme" imprimé et d'après ce programme la cérémonie n'était même pas à la moitié  et cela faisait une heure qu'elle avait commencé.


Cet homme qui était ordonné prêtre hier, a 38 ans. Il est rentré au séminaire à 32 ans. Il a certainement mûrement réfléchi sa décision. Il doit certainement s'agir d'un véritable engagement, profond. 
Pendant le temps que j'ai passé dans la cathédrale je me demandais ce qui pouvait bien habiter ses pensées : plénitude, inquiétude, excitation ? Je me disais aussi qu'il avait de la chance d'avoir su quoi faire de sa vie, d'avoir donné un sens à sa vie, d'avoir trouvé un engagement, une raison d'être sur cette Terre, dans cette Vie à la fois si magnifique et si ingrate.


 





vendredi 27 juin 2014

C'est le temps de l'été

C'est le temps de l'été.
L'interminable été.
Ce temps où tout le monde s'en va, de ci, delà.
Se poser au calme ou s'étourdir dans les loisirs.
Ce temps ou les rues de villes se vident, pendant que les plages connaissent la surpopulation.
Le temps des festivals.
Le temps pendant lequel il n'est plus possible de faire quoique ce soit pour garder le fil, le contact.

La semaine prochaine, encore deux séances de gym pilates et puis après plus rien, le grand vide pendant deux interminables mois.

C'est le temps de l'été,
Celui qui fait miroir au temps de Noël,
Ces deux périodes pendant lesquelles la solitude se trouve exacerbée.


jeudi 26 juin 2014

Incertitude

L'homme-soleil (je vous en ai déjà parlé ici ou là)
Le prince charmant (je vous en ai parlé en début d'année)
Et l'homme-lune (de celui-là vous ne savez rien, du moins pas encore)

Si je les avais autour de moi tous les trois, ensemble,  je danserai

la valse avec le prince charmant (l'homme-lune n'y est pas très doué, et l'homme-soleil tourne tellement vite qu'à chaque fois j'ai envie de vomir)

la scottish avec l'homme-soleil (avec lui, cela devient une danse glissée, sensuelle, presque un tango)

la mazurka avec l'homme-lune (nos pas sont si bien accordés)


L'homme-soleil a été très important dans ma vie. Le prince charmant a fait un passage fulgurant en début d'année et m'a emporté au pays du rêve éveillé. L'homme-lune est très important (grâce à lui je tiens debout malgré tout).

L'homme-soleil tente de temps en temps de "raccrocher" bien que je lui ai déjà dit que ce ne serait "plus jamais". Je garde avec lui une amitié très affectueuse. Nous nous entendons si bien, et nous nous charmons réciproquement à chaque fois (très rarement) où nous nous rencontrons.

Le prince charmant m'a envoyé un texto hier rempli de "baisers" après deux mois de silence... Je ne comprends pas très bien ce qu'il veut, ce qu'il cherche. J'étais prête à lui ouvrir mon coeur, il ne s'est pas empressé, mais de temps en temps manifeste sa présence par un texto...

Et l'homme-lune.... l'homme-lune va partir en vacances avec sa "copine d'appartement". Et comme à chaque début d'été (depuis trois ans) je me demande, je me demande que faire de cette relation qui m'apporte tendresse, amour, soutien mais aussi frustration, attente, larmes, déception.
Comme chaque début d'été, je me demande si il n'est pas temps de rompre, s'il n'est pas temps d'assumer d'être vraiment seule pour ouvrir l'opportunité à une vraie rencontre, un homme qui ne sera pas accompagné (ces trois là sont accompagnés et ne manifestent pas la volonté de décrocher), un homme qui aura plus à m'accorder qu'une soirée par mois, deux week-ends par an, deux ou trois fest-noz par an, une balade tous les quatre mois. Je me demande.

Vais-je trouver la volonté de me retrouver seule, vraiment seule, ou bien vais-je me continuer à m'accrocher à cette relation insatisfaisante mais qui fait que je ne suis pas tout à fait seule ?
C'est un dilemme que je rumine si souvent...

______

PS : J'espère que je n'ai pas choqué par le fait que ces trois hommes sont "accompagnés".  Je ne le fais pas exprès. Quand la rencontre se fait, je ne sais pas (pas de signe extérieur, ces hommes là ne sont pas mariés et ne portent pas d'alliance). J'espère que je n'ai pas choqué. 
J'ai déjà évoqué celà avec plusieurs personnes (ma thérapeute, une amie, une collègue de travail, une sophrologue récemment rencontrée, ma belle-soeur ) qui n'ont pas été choquées, qui comprennent.
J'espère que je n'ai pas choqué.

______

Tant qu'à choquer :



Mon espérance





mercredi 18 juin 2014

Histoire de joie

Marie Yog partage avec ses lecteurs un texte sur la joie
Un joli texte. L'instant présent serait débordant de joie. 

La joie, les passions, les envies... tout cela me semble bien loin.. des sensations éteintes.
Plus de passion, plus d'envie.
Survie... Une femme que j'ai rencontré il y a un peu moins d'un an et qui fait une formation de sophro-analyse m'a récemment dit de façon trés spontanée que j'étais en état de survie. Elle l'a dit avec précaution  pour ne pas me choquer... Cela ne m'a pas choqué car c'est ainsi que je vis depuis plus de trois ans... en état de survie. Cela pourrait choquer certains qui passeraient ici que je dise cela... mais c'est vraiment ce que je ressens.

Oh bien sûr je fais des "choses".. je fais semblant de vivre... souvent... je "m'occupe" pour combler le vide... 

Survie, faire semblant de vivre... pour l'instant c'est comme ça... un deuil qui n'est pas terminé... le sera-t'il un jour ?

Alors la joie, la passion, les envies... il n'y en a plus beaucoup. Mon instant présent est morose et vide.
 

vendredi 13 juin 2014

Happy..

Il y en aurait trois versions différentes...
J'en ai déjà vue une...J'aime bien celle-ci car on y voit bien la grande ville à côté de laquelle je vis...




mercredi 21 mai 2014

Chanson...

... pour les célibataires malgré eux




En changeant de radio, dimanche après-midi dans l'auto, j'ai entendu un air d'accordéon qui m'a ravie. Alors j'ai cherché sur le site internet de la radio quel aurait pu être ce morceau. Au vu de l'heure de diffusion et de la liste des artistes, j'ai pensé que cet accordéon pouvait être sur une chanson de Miossec. Je suis allée sur deezer écouter la chanson. Bingo ! c'était bien ça. 
J'ai laissé défiler l'album et j'ai entendu celle-ci dessus qui  a fait écho avec ma Vie.


J'apprécie cet artiste... Et pas seulement parce qu'il est breton.. son grain de voix, ses textes... Oui vraiment je l'apprécie.

dimanche 18 mai 2014

Parce que...

Parce que je ne peux (veux) pas passer tous mes dimanches dans la salle d'un cinéma.
Parce que je ne peux (veux) pas passer tous mes dimanches avec ma Maman.
Parce que je ne peux (veux) pas passer tous mes dimanches affalée sur mon canapé à regarder un dvd.
Parce que je ne peux (veux) pas passer tous mes dimanches à jardiner.

Toutes choses habituelles que je fais pour tuer le temps, le plus souvent.

Parce qu'aujourd'hui il faisait très beau.

Parce que...

J'ai proposé à un copain avec lequel je m'entends assez bien d'aller faire une balade au bord de la Rance.
Je lui ai proposé d'aller le chercher à une station de métro de la grande ville d'à côté et de l'emmener.

Parce qu'il a dit oui.

Ce matin je me suis levée tôt.
J'ai préparé un pique-nique pour deux.
J'ai préparé la glacière
J'ai préparé...
Et en rentrant ce soir j'ai tout rangé comme il se doit.

Toutes choses qu'avant je faisais à deux.
Toutes ces choses qu'avant je faisais à deux dans la fébrilité d'une journée de balade tranquille et d'un pique-nique tendre, d'une journée à profiter du beau temps.
Toutes ces choses.. je les ai faite seule... sans joie... sans excitation... juste fait comme ça... parce que...

Ce soir quand je me suis retrouvée seule à la maison, à tout ranger... j'étais triste.. vraiment triste...

La vie est bien fade sans amour... très fade... très triste... Je n'arrive pas à réveiller la joie.. Pourtant il y a plein de gens qui vivent seuls et qui savent cultiver l'envie, la joie.. Je n'y arrive pas... Ou si rarement...




(Cet après-midi au bord de la Rance - Si vous saviez comme c'est beau ! )

samedi 10 mai 2014

Pour lui

Hier midi j'ai reçu un mail. D'une maman qui nous demandait d'envoyer de l'Amour et de la Lumière à son fils (19 ans aujourd'hui) qui est dans le coma depuis mercredi soir (pronostic vital engagé).
Je n'en sais pas plus. Je n'ai pas osé lui téléphoner.

Depuis hier midi, je pense à ce jeune homme que je connais à peine et à sa maman que je connais bien.

A ceux qui passent ici,
A ceux qui croient,
A ceux qui prient,
A ceux qui veulent répondre à l'appel de cette mère...

Il s'appelle Raphaël.

vendredi 9 mai 2014

Egoïste... ou incomprise

Morte ou vivante.
Quelle différence ?
Ma vie est si remplie de solitude.
Et si j'exprime cela...
On me traite d'égoïste... "Tu es tellement égoïste que tu en oublies ceux qui pensent à toi ou qui t'aiment".

Où sont-ils ces gens qui pensent à moi ou qui m'aiment ?
Où sont-ils ?

Dans leur vie à eux, mais certainement pas préoccupés à venir rompre la solitude de ma vie à moi ?

Qui est le plus égoïste ???
______

Je me sens incomprise.



samedi 12 avril 2014

Copains d'appartement ?








Ne vous contentez pas des standards du monde !
Suivre ce que l'on sent avec son coeur.
Ne vous établissez pas dans quelque chose de médiocre ! Soyez exigeants dans le sens d'une qualité, d'une élévation !

Whao.. A écouter avec attention jusqu'au bout !

mardi 8 avril 2014

L'Essence de l'Etre...

J'ai lu, je lis un peu, très peu.
De temps en temps je vais à des conférences... ce qui se présente autour de chez moi sous réserve que j'en ai connaissance. Je blogue.. mais peux t'on faire confiance à tous les blogs ?

Après le départ de mon mari (il y a plus de trois ans) je me suis trouvée en chute libre vers les gouffres de la dépression... et il m' a fallu 6 mois pour me secouer et aller chercher de l'aide auprès d'une thérapeute psycho-corporelle : réflexologie plantaire, psychogénéalogie, l'enfant intérieur, visualisation.
Elle m'a beaucoup appris sur moi, elle m'a énormément aidée. D'un commun accord nous avons décidé en janvier dernier que nous arrêtions le travail. Que je pouvais aller solidement dans la Vie.

Pendant cette même période, avec une autre thérapeute que je connaissais dans un autre cadre, je suis allée faire une thérapie "familiale" : ma fille et moi. Mon fils nous a accompagné deux fois. J'ai appris sur ma relation avec ma fille. J'ai appris beaucoup. J'ai découvert mon fils.  Je ne le regarde plus de la même façon depuis.

Vendredi dernier je suis allée à une conférence d'un thérapeute suisse qui le lendemain assurait un week-end de séminaire. Une amie allait au séminaire. Je l'appellerai cette semaine pour avoir son ressenti.
Cette conférence était très agréable. Le thérapeute très sympathique et plein d'humour... Mais au fond... mais au fond... je me rends compte que tous les thérapeutes parlent de la même chose. Ils ont chacune une manière différente de le faire et de vous aider... Mais le fond est le même.
En ce qui me concerne l'approche psychogénéalogique me convient tout à fait. Cela fait plus de 10 ans que je m'y intéresse. J'ai suivi une formation de 4 jours il y a deux ans et demi environ aux "mécanismes" de la psychogénéalogie. Cela m'a énormément aidé dans mon travail avec la psycho-thérapeute. 
Si j'ai besoin c'est auprès d'elle que je retournerai démêler mes souffrances psychologiques.
______

Ce thérapeute suisse a dit quelque chose qui m'a beaucoup interpellée. 
Il a dit :

"La joie et l'amour ne sont pas des émotions. Ils sont l'essence même de l'Etre"

Voilà ce que je retiens de cette conférence. Cela a sonné tellement clair dans ma tête.

(à suivre...)





dimanche 6 avril 2014

Vibrations

C'était vendredi après-midi une émission musicale sur France Inter.
Il était question de Plaza Francia.
J'ai été conquise.

Musique, tango, voix... accordéon.... Vibrations.






vendredi 4 avril 2014

Ce soir...

... Je vais aller vivre une  petite aventure intérieure !
Il y a  aussi un "stage" pendant deux jours ce week-end... Je n'y vais pas... Entendre, écouter d'abord... Puis qui sait peut être une autre fois...

J'ai un autre projet "personnel" pour cet été qui me tient à coeur... Je ne peux pas tout faire...
Priorité budgétaire... A moi toute seule je suis tout un Etat.Emoji


lundi 24 mars 2014

Il n'est jamais trop tard...

Elle a la soixantaine. Petite, sèche, musclée. Toujours souriante. 

Elle danse. 
Elle danse. Elle danse breton avec moi le jeudi soir. Elle danse breton le mercredi soir dans une autre commune à côté. Elle danse breton le samedi soir dans les fest-noz. Elle danse breton le dimanche après-midi dans les fest-deiz.

A la retraite, elle va chercher ses petits-filles à l'école tous les soirs et s'occupent d'elles jusqu'à ce que leursparents rentrent.

Elle court. 
Elle court. Elle court tous les jours. Elle s'entraîne. Elle fait des compétitions, des marathons. Elle court.

Hier après-midi je l'ai rencontré à un fest-deiz dans la grande ville à côté. Nous avons parlé. Nous avons parlé de la course à pied. Je lui ai dit que j'avais essayé il y a trois ans et que j'avais abandonné. Que je n'aimais pas ça. Que je n'avais jamais aimé ça.

Et là elle m'a dit qu'à l'âge de 45 ans elle avait fait un AVC. Une fois rétablie elle a entrepris de faire de la gym et de la course à pied... Elle n'en avait jamais fait auparavant... Et 15 ans plus tard, cette femme a une énergie formidable, elle danse, elle court, elle danse, elle court... c'est merveilleux.

Cela me fait penser à un billet d'AlainX qui parlait des jeux paralympiques. Oh cette femme a ces deux jambes, ces deux bras, et pas de séquelles visibles de son AVC. Elle ne s'est pas apitoyée sur elle-même, de même que tous ces sportifs handicapés, et a entrepris de vivre sa Vie différemment.
______

Il n'est jamais trop tard pour se secouer, il n'est jamais trop tard pour prendre sa Vie en main.
Chacun à son niveau, chacun avec ses capacités, chacun avec ses moyens. Ne pas vouloir faire comme l'autre, mais prendre sa Vie en main pour l'améliorer, l'enjoliver, la savourer dans la joie d'être. Sortir de la stagnation, des "C'est pas possible" "Je n'y arriverai jamais"... Etc..

Il n'est jamais trop tard.




samedi 22 mars 2014

Prendre du temps pour soi...

... C'est que j'en ai du temps pour moi depuis trois ans.. Ah oui j'en ai et pourtant...

Mais de plus en plus ces derniers temps,
Je prends le temps.
Le temps de quoi ?
Le temps de prendre soin de mon corps
Mon corps qui se fait de plus en plus raide,
De plus en plus lourd

Alors c'est
Aller au cours de gym pilates le mercredi soir
Marche une demi-heure le midi quand le planning s'y prête
Si ce n'est pas le jour de la gym plilates
Prendre le temps
De sortir le tapis, et les petites balles, et le bâton
Faire les petits exercices de MLC qui font temps de bien à ma jambe, et à mon dos
Et les jours fastes (une fois par semaine environ) mettre le CD et faire une séance compléte de MLC
C'est aussi quand je marche me redresser, baisser les épaules, rentrer l'abodmen, me mettre en position "pilates" !
Hum c'est tellement mieux de marcher comme ça
Mais les mauvaises habitudes sont tellement ancrées

Prendre du temps pour soi
Prendre du temps pour moi
Prendre du temps pour mon corps

Et ça fait du bien aussi à l'esprit !
______

Voilà Coumarine je l'ai écris mon billet pour rien !

lundi 24 février 2014

Ecouter


Lorsque je te demande de m'écouter
Et que tu commences a me donner de bons conseils,
Alors tu ne fais pas ce que je t 'ai demandé

Lorsque je te demande de m'écouter
Et que tu te mets a me dire pourquoi je ne devrais pas me sentir ainsi,
Alors tu piétines mes sentiments.

Lorsque je te demande de m'écouter
Et que tu penses devoir faire quelque chose pour régler mes problèmes,
Alors tu me laisses tomber, aussi étrange que cela paraisse.

C'est peut être pour cela que la prière aide certains, Car Dieu est muet et ne donne pas de bons conseils ni n'essaye "d'arranger" les choses.
Il ne fait qu'écouter et nous laisse prendre soin de nous mêmes.

Alors, s'il te plaît, écoute moi seulement,
Et si tu veux vraiment dire quelque chose, sois patient,
Ensuite, je te le promets, je t'ecouterai.

_____

Ce texte est arrivé ce matin sur ma boîte mail et m'a fait penser à une conversation que j'ai eu hier avec un copain, une conversation qui tournait en rond.
Et je lui ai dit : "Cela ne sert à rien que je te parle car tu ne m'écoutes pas".

mardi 11 février 2014

Les pouvoirs cachés du Prince Charmant

Cela fera un an vendredi prochain que je me suis faite une entorse en dansant.
Depuis j'ai une douleur persistante à la cheville droite, une douleur plus ou moins forte, une douleur avec laquelle je m'endors, avec laquelle je me réveille.
Mardi de la semaine dernière je suis allée consulter un spécialiste. Un rendez-vous pour une infiltration a été pris pour le 1er mars.

L'ostéopathe que je consulte et que je suis allée voir à plusieurs reprises pour mon entorse n'est pas au courant.. et je sais qu'il serait contre. 
Cet ostéopathe décrypte les mots du corps par les maux de l'âme. Et il a décrypté mon entorse par le fait que mon corps voulait me freiner pour m'éviter de prendre la mauvaise direction. Laquelle ?

Hier soir j'ai dîné avec le Prince Charmant. Nous avons marché un peu avant, et un peu plus longuement après. Je n'ai pas eu mal de la soirée à ma cheville droite. Pourtant les pavés de la ville ne sont pas toujours accueillants pour un corps fragilisé. En me couchant hier soir je n'avais aucune douleur et ce matin aucune non plus. Ce matin je ressens une petite gêne, mais si petite, rien qui ne puisse se nommer douleur.

Alors ?

Avec le Prince Charmant mon corps a su que j'avais trouvé la bonne direction et a tu ses douleurs ?

Ce que mon corps ne sait sans doute pas encore, c'est que le Prince Charmant a déjà une Princesse à l'autre bout de la Bretagne. Après le travail, tout à l'heure, j'irai prendre un dernier verre avec le Prince Charmant et puis, et puis... le conte de fée sera terminé.

Quand mon corps   prendra conscience que le Prince Charmant est reparti dans sa vie, comment va-t'il réagir ?




dimanche 19 janvier 2014

Deux soirées...



Deux soirées tellement différentes mais qui chacune m'ont apporté beaucoup.

Vendredi dernier c'était soirée méditation. Il avait été fait un "appel au peuple" auprès des participants pour faire l'ancrage, les deux personnes qui le font habituellement n'étant pas présentes.
Je m'étais proposée.. d'autres personnes aussi... et j'ai été "choisie".
Pendant 15 jours j'ai "répété" ma prestation. Je voulais être à la hauteur.
Et quand cela été mon tour, j'ai commencé à avoir très chaud et il m'a fallu quelques secondes pour me lancer.
Ca a été. Je n'ai pas trop bafouillé. Et quand cela a été terminée j'étais à la fois contente et soulagée. La chaleur provoquée par l'émotion a reflué de mon corps.

A la fin de la séance, j'ai reçu les appréciations positives des participants. Il m'a été dit aussi que j'avais "une voix"... Je le sais... cela fait longtemps que je le sais que j'ai "une voix".. mais je ne m'en rends pas compte.. et je n'aime pas m'entendre.

C'est vraiment beaucoup d'honneur qui m'a été fait d'avoir été "choisie" pour cet ancrage. Et en plus il a été apprécié... Coeur heureux.

 ______

Samedi soir, c'était fest-noz dans la commune où j'habite. En tant que membre de l'association organisatrice, je ne pouvais pas ne pas y aller. 
J'y suis allée pleine d'appréhension pour des raisons que je ne vais pas exposer ici. 

Et puis... un échange de regard qui ne trompe pas. Et ma soirée s'est enjolivée. Une rencontre tout aussi magique que celle de décembre bien que totalement différente. Hier soir, il y avait en plus la musique, la danse, et pour m'accompagner un accordéoniste au regard plein de charme... et vous savez combien j'aime l'accordéon.
Un instant magique sans lendemain, à savourer, comme celui de décembre...Cinq heures de charme et bonheur. Coeur heureux


 ______

J'attends sereinement le mois de février pour un autre instant magique.
Et peut-être que d'instant magique en instant magique je vais rencontrer le compagnon qui voudra bien s'arrêter auprès de moi pour plus longtemps qu'un instant magique !


mercredi 15 janvier 2014

Synchronicité

J'ai fréquenté et je fréquente des personnes qui sont très "cartes divinatoires".
La première de ces personnes étant ma fille qui dès l'âge de 15 ans s'est offert un tarot des animaux celtiques. Et depuis elle en a acheté d'autres. Toujours dans le monde celte des druides et des fées.

Et d'autres personnes ont des tarots plus angéliques.

Il y a deux ou trois ans, je me suis offert l'oracle des anges de Doreen Virtue.
De temps en temps je tire les cartes.

Cette nuit j'ai été réveillée  par une très vilaine migraine.
Et ce matin une gêne était toujours là, plus un mal de gorge, et une très petite vitalité. Je suis restée une demi-heure dans mon lit à écouter mes douleurs, ma fatigue  avant de me lever. Puis j'ai décidé de tirer une carte.... Et vous savez quoi ? C'est l'Archange Raphaël qui s'est révélé à moi... l'Archange de la guérison...

Certains, très cartésiens, vont me dire que quand même, je ne vais pas croire à ça... C'est du pur hasard. Je ne vais quand même pas me laisser influencer par des images en carton...

Mais... ce n'est pas la première fois que cela m'arrive de tirer la carte juste, celle dont j'ai "besoin"...

Hasard... synchronicité... intervention des anges... d'une énergie cosmique plus forte que nous.
A chacun sa façon de voir les choses...



mercredi 1 janvier 2014

Passage

Hier je me voyais seule à passer la soirée. J'avais proposé à ma fille (comme nous l'avions fait l'an dernier) d'aller au cinéma et de manger ensemble... elle était seule aussi. Gentiment elle m'a dit non.

Mince ! Vraiment cette année je n'avais pas envie d'être seule. Alors par une heureuse impulsion j'ai proposé à un copain (qui est seul lui aussi) de venir à la maison. Par textos interposés (comme des ados) nous nous sommes arrangés (ce qu'il devait amener - ce dont je m'occuperai).

Il est arrivé vers 19 h 45. Il voulait regarder l'allocution présidentielle. Soit. 
Puis nous avons préparé ensemble l'apéro et un plat de lentilles (savez vous qu'en Italie il est de tradition de manger un plat de lentilles le 1 janvier ? Cela préserve de tout souci d'argent pour l'année à venir). Pendant que les lentilles cuisaient nous avons pris l'apéro devant un DVD d'un spectacle de Titi Robin.
Nous avons mangé tranquillement tout en bavardant. 
Pendant que je faisais notre toute petite vaisselle, il a sorti son accordéon et m'a joué des airs de musiques pendant une jolie demi-heure.

Quand minuit a sonné, je n'étais pas seule et j'ai pu partager ce moment symbolique avec une personne que j'apprécie.

Pour finir cette nuit différente, nous avons regardé "L'itinéraire d'un enfant gâté".

Merci à ce copain de m'avoir permise de faire ce passage en sympathique compagnie.

Bonne année à tous






Pff

Première semaine de vacances déjà terminée. Quatre jours à Paris pour commencer. Pas ce que j'avais envisagé quand le projet s'est...