mardi 8 avril 2014

L'Essence de l'Etre...

J'ai lu, je lis un peu, très peu.
De temps en temps je vais à des conférences... ce qui se présente autour de chez moi sous réserve que j'en ai connaissance. Je blogue.. mais peux t'on faire confiance à tous les blogs ?

Après le départ de mon mari (il y a plus de trois ans) je me suis trouvée en chute libre vers les gouffres de la dépression... et il m' a fallu 6 mois pour me secouer et aller chercher de l'aide auprès d'une thérapeute psycho-corporelle : réflexologie plantaire, psychogénéalogie, l'enfant intérieur, visualisation.
Elle m'a beaucoup appris sur moi, elle m'a énormément aidée. D'un commun accord nous avons décidé en janvier dernier que nous arrêtions le travail. Que je pouvais aller solidement dans la Vie.

Pendant cette même période, avec une autre thérapeute que je connaissais dans un autre cadre, je suis allée faire une thérapie "familiale" : ma fille et moi. Mon fils nous a accompagné deux fois. J'ai appris sur ma relation avec ma fille. J'ai appris beaucoup. J'ai découvert mon fils.  Je ne le regarde plus de la même façon depuis.

Vendredi dernier je suis allée à une conférence d'un thérapeute suisse qui le lendemain assurait un week-end de séminaire. Une amie allait au séminaire. Je l'appellerai cette semaine pour avoir son ressenti.
Cette conférence était très agréable. Le thérapeute très sympathique et plein d'humour... Mais au fond... mais au fond... je me rends compte que tous les thérapeutes parlent de la même chose. Ils ont chacune une manière différente de le faire et de vous aider... Mais le fond est le même.
En ce qui me concerne l'approche psychogénéalogique me convient tout à fait. Cela fait plus de 10 ans que je m'y intéresse. J'ai suivi une formation de 4 jours il y a deux ans et demi environ aux "mécanismes" de la psychogénéalogie. Cela m'a énormément aidé dans mon travail avec la psycho-thérapeute. 
Si j'ai besoin c'est auprès d'elle que je retournerai démêler mes souffrances psychologiques.
______

Ce thérapeute suisse a dit quelque chose qui m'a beaucoup interpellée. 
Il a dit :

"La joie et l'amour ne sont pas des émotions. Ils sont l'essence même de l'Etre"

Voilà ce que je retiens de cette conférence. Cela a sonné tellement clair dans ma tête.

(à suivre...)





6 commentaires:

  1. Oui, vous avez raison : quelque part, tous les thérapeutes parlent de la même chose. Mais chacun le fait avec sa vision, sa sensibilité... qui conviendront plus ou moins à l'un ou l'autre. Et il n'est pas nécessairement évident de trouver un thérapeute avec lequel on se sent des "atomes crochus". Aussi, vous ne sauriez mieux faire que de suivre votre intuition : "Si j'ai besoin c'est auprès d'elle que je retournerai démêler mes souffrances psychologiques."

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Suzame!
    Cela fait un moment que je ne visite plus beaucoup les blogs. Je suis en train de travailler sur un stage: "Les chakras" Je m'y noie quelque peu....J-22.
    Oui, "La joie et l'amour ne sont pas des émotions. Ils sont l'essence même de l’Être". Tout le psy recouvre le spi.
    Bisous et bon cheminement (= épluchage de l'oignon) A bientôt!

    RépondreSupprimer
  3. "je me rends compte que tous les thérapeutes parlent de la même chose. Ils ont chacune une manière différente de le faire et de vous aider... Mais le fond est le même."
    Il faudrait quand même nuancer..... Il est même des Écoles qui s'opposent...
    Ainsi la dernière phrase (citation du suisse) n'est pas partagée de tous....
    Je crois plutôt que chacun va vers "un type de thérapeute" qui lui convient (et c'est tant mieux !...) lequel appartient à un courant psy qui correspond au patient....
    (l'inconscient ne nous amène pas chez n'importe qui...)

    Cela dit l'essentiel ce sont les bons profits que tu as retiré et retirera encore.
    Et cela me réjouis pour toi.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Suzame, quelle chance de pouvoir faire un travail avec ses enfants... je vous souhaite à tous les trois d'être heureux, simplement.
    amicalement, Pam (qui te remercie de tes promenades vers chez moi !)

    RépondreSupprimer
  5. Mon avis diverge sur cette phrase, l'amour, la joie, la colère, la rtristesse, etc sont bien des émotions. Bien sûr les thérapeutes restent sur une note optimiste et encourageante qui est de conserver au moins le "positif" dans chaque instant...
    A mes yeux c'est une grave et immature erreur.
    On apprend de l'échec et non de la réussite.
    On se doit de contrôler les émotions justement pour réduire les dégats de celles-ci. Plus le contrôle est poussé, moins les dégats sont importants...
    Contrôler n'est point renier, ne vous méprenez pas...
    Pensez-y...
    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Contrôler n'est point renier"
      "On apprend de l'échec"
      ... je suis d'accord.

      Mais tout contrôler à l'extrême n'est-ce pas un comportement asphyxiant ?
      Ne plus contrôler, lâcher le chagrin, la tristesse, la désespérance quand nous sommes dans un environnement bienveillant peut également faire un très grand bien.

      Ne pensez vous pas que l'on peut aussi apprendre de la réussite ?


      Supprimer

Au gré de vos émotions

Avant

Avant il y avait ma Maman auprès de qui je pouvais déposer mon "enfant" en mal de trop de solitude, en mal d'affection. Ces...