samedi 7 juillet 2018

Vous... tu... On s'fait la bise ?

Là où je travaille, il y a des personnes que je ne vois pratiquement jamais car elles sont sur d'autres agences.
Et là où je travaille, les mouvements de personnel il y en a.

On ne se voit pas mais l'on s'envoie des mails, surtout que vu mon rôle administratif, plein de personnes me demandent plein de choses.

On a une nouvelle embauchée depuis mai. Quand elle m'écrit, elle me tutoie...Quand je lui réponds je la vouvoie.
Je ne peux pas tutoyer rapidement. Impossible, quelque soit l'âge de la personne.
La nouvelle embauchée est plus jeune que mes enfants. Je la vouvoie. Elle me tutoie. On ne n'est jamais vues.

Dans une dizaine de jours les trois agences se réunissent. Je vais voir des collègues de travail pour la première fois. Je vais les vouvoyer. 
Elles vont sans doute être surprises par mes cheveux gris et mes rides.
Elles vont peut être vouloir me faire la bise. Je n'aime  pas ça... faire la bise à des personnes avec lesquelles il n'y a pas une relation "vraie". Je n'aime pas ça.

Ce n'est pas une question de génération, c'est une question de respect et de franchise pour les autres et pour moi-même.
Se faire la bise est devenu un geste tellement banalisé... dès fois moins sincère qu'une poignée de main et un vrai sourire.


5 commentaires:

  1. "Ce n'est pas une question de génération, c'est une question de respect et de franchise pour les autres et pour moi-même."

    Si je partage votre point de vue, je sais aussi par expérience que la plupart des français ne le perçoive pas ainsi. L'écriture sur internet semble privilégier quasi exclusivement le tutoiement, que ce soit dans les commentaires de blogs ou dans les forums. J'avais l'habitude de vouvoyer les élèves cependant les dernières années, j'ai cédé à la pression ambiante par contre je continuais à vouvoyer sur les copies.

    PS : je dois avoir environ douze ans de plus que vous.

    RépondreSupprimer
  2. Camille-Madeleine, ce joli prénom double de petite fille modèle, c'est donc Nicole 86 ...Je suis contente de le savoir, car vous n'avez (tu n'as ? ) pas donné suite à mon dernier commentaire sur "l'aventure")
    •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

    RépondreSupprimer
  3. @Suzame

    C'est toujours compliqué ces histoires de familiarité ou de distance...et très fluctuant selon les cultures, les régions, les âges...
    Moi je suis assez familière.
    Mais si un blogueur me vouvoie, je le vouvoie.
    Pour la bise, c'est vrai que dans le cadre du travail, j'ai toujours préféré éviter...à part le Jour de l'an !
    •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

    RépondreSupprimer
  4. Merci à toutes les deux !
    Même dans les blogs au début je vouvoie.. puis la confiance s'installe et je peux passer au tutoiement.

    Il n'y a bien que dans un contexte de biodanza que je tutoie dès la première fois ! Je fais des efforts ;-)

    RépondreSupprimer

Au gré de vos émotions

Ce n'est pas qu'

 .. il lui manque d'idées pour écrire ici.. mais elle a la flegme d'allumer l'ordi.. quand tu passes 9 h devant un ordi au burea...