samedi 11 août 2018

Avant

Avant il y avait ma Maman auprès de qui je pouvais déposer mon "enfant" en mal de trop de solitude, en mal d'affection.
Ces derniers temps c'est devenu impossible. Hier elle a été quasi indifférente à ma présence. Un sourire quand je suis arrivée, un "tu es jolie" et puis plus rien. Une heure de plus rien. C'est dur pour moi.

Bien sûr il y a eu ce cercle d'affectivité samedi dernier. J'ai plus donné que reçu. C'était la première fois que j'y allais. Je ne savais pas trop ce que c'était. J'ai fait confiance. Mais j'ai choisi de donner. Lors d'une prochaine fois je demanderai à recevoir.

Bien sûr il y a la biodanza. La dernière fois c'était fin juin.  C'est loin.

Bien sûr il y a mes deux belle-soeurs. Ce n'est pas souvent.
___ 

En ce temps de vacances ou chacun et chacune est sensé être heureux, je suis d'une tristesse sans fond.

3 commentaires:

  1. Oh, pourquoi êtes-vous si triste, d'une tristesse sans fond ? Je sais un peu car je vous lis silencieusement depuis un moment : votre mère, votre fille, le manque d'amoureux...
    Je me demande que dire pour vous consoler, soutenir, encourager à espérer, croire que demain il en sera autrement pas parce que les choses auront changé mais votre état d'esprit sera différent et tourné vers la joie. C'est ce que je souhaite.
    Bonne soirée, malgré tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre présence. Oui tourner son état d esprit vers la joie. En ce moment je suis saturée de toutes ces difficultés qui s'amoncellent (dont deux très récentes venues s'ajouter).
      Parfois j'arrive à relativiser... tout n'est donc pas "perdu" pour vivre plus de sérénité joyeuse.

      Supprimer
  2. De tout coeur avec toi, ma Suzame
     •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

    RépondreSupprimer

Au gré de vos émotions

Ah la province !

Bien sûr il y a cette librairie hallucinante de 5 étages Bien sûr le Musée d'Orsay est un enchantement. Bien sûr le jardin du Luxembou...