lundi 24 juillet 2017

Dans les brumes de la nuit

La nuit.
La grande ville d'à côté.
Exceptionnellement animée. Les magasins encore ouverts. Pas mal de monde dans les rues. Mais je suis seule.
Je regarde les horaires de bus pour rentrer chez moi. 23 h 45. J'ai trois quart d'heure à attendre. C'est long. Je ne suis pas certaine que les magasins seront encore ouverts jusqu'à cette heure là  (pour passer le temps).
C'est long.
Je téléphone à quelqu'un pour lui demander de venir me chercher. C'est OK. Mais la communication n'est pas bonne et je ne comprends pas très bien le lieu du RV qui va m'écarter du centre ville animé. Et je ne sais pas trop à quel moment je dois être sur ce lieu de RV.
Je suis dans l'incertitude. Il fait nuit. La perspective d'aller à ce lieu de RV, seule dans les rues désertes est désagréable.

Je me réveille.

Je me dis "Ne t'inquiète pas, ce n'était qu'un rêve, plus de rendez-vous, tu peux  te rendormir".

Il me semble bien qu'après cette prise de conscience, je me suis rendormie immédiatement.

Comme quoi, parfois, se réveiller la nuit cela peut faire du bien !

6 commentaires:

  1. Cela me rappelle un rêve que j'ai fait récemment. J'étais avec l'un de mes fils, enfant dans mon rêve, il tombait, se cognait la tête, et restait à terre. Je me suis dit, dans mon rêve : réveille-toi ! Et je me suis réveillée, sortant de ce rêve qui allait devenir, je le sentais, un cauchemar...

    Belle semaine à toi, Suzame. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Françoise. Belle semaine à toi aussi.

      Supprimer
  2. C'est fou que vous ayez fait toutes les deux le même genre de rêve un peu angoissant...
    savoir se réveiller, cela aide, en effet...
    bisous à toutes deux
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  3. Oh j'ai eu peur avec toi au début, j'ai préféré la fin...

    RépondreSupprimer

Au gré de vos émotions

Ophélia

C'est une tempête tropicale (qui était classé en ouragan la semaine dernière) qui passe à  plus de 1 000 kms au large de l'endroit ...