mercredi 11 avril 2018

16 h 24

Ce mardi là
Dans cette ville là
Sur le quai 5, repère C
Elle attend le train 8723
En provenance de Paris
Le train de 16 h 24
Voiture 10

Lentement le serpent du train avance
La voiture 10 c'est la dernière
Le train s'arrête
La porte de la voiture s'ouvre
Une personne descend
Puis ensuite
C'est elle
Rayonnante
Portant sa lourde valise bleue
Rayonnante

Elles s'embrassent
Elles se serrent dans les bras
Elles se sourient
Elles se parlent
Elles sont heureuses

_____

La voyageuse est déjà repartie
Ce matin, en voiture
Passer trois jours chez son père
Impatient de la voir, de l'avoir

Elle revient vendredi après-midi

Elles vont passer quatre jours ensemble
Avant que la voyageuse ne reparte à Paris
Pour une dernière semaine de soin

Il y aura
Dans quinze jours
Une autre attente
Douce et impatiente
Dans la même gare
Sur un autre quai peut être
Pour accueillir cette jeune femme
A la fois rayonnante et hésitante
Au début de sa renaissance
De son envol


7 commentaires:

  1. C'est une bonne nouvelle ces retrouvailles et assurément, après la dernière semaine de soin, la jeune femme prendra son envol pour une nouvelle vie. Bravo à elle et à celle qui l'a tellement soutenue, au risque de se perdre elle-même parfois. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dédé.. Oui je l'ai soutenue et je vais devoir la soutenir encore... Mes belles-soeurs me trouvent admirable. Je dis juste que je fais ce que toute mère aurait fait à ma place.

      Supprimer
  2. Quel moment intense cela a dû être ! Et dans quinze jours, comme vous serez l'une et l'autre heureuses de vous retrouver, et combien vous aurez de choses à vous raconter !
    Je suis heureuse pour vous deux, Suzame.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Françoise. Intense... ce n'est pas ce que j'ai ressenti.

      Douceur, joie calme et profonde... Sérénité... Il me faut rester bien centrée pour l'accompagner. Les médecins estiment à deux années à vivre encore pour conforter la guérison.

      Supprimer
    2. En effet, Suzame, je n'ai pas employé le bon mot. Merci de l'avoir rectifié.
      Comme tu le dis à Dédé, tes belles-soeurs te trouvent admirable, mais que ne ferait-on pas pour ses enfants♥...
      Belle journée à toi, Suzame.

      Supprimer
  3. Quelle joie de lire ce texte ma Suzame
    C'est beau comme du cinéma, cette scène sur un quai de gare...
    Et cette jeune femme, épanouie, avec sa valise...cela me fait plaisir que tu en parles comme cela
    Bisous de fée
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  4. Merci Celestine.
    Mercredi prochain ce sera le train de 17 h 24 pour le retour vers sa nouvelle vie.
    Le suivi post hospitalisation se met en place. Un premier rendez vous à déjà eu lieu.
    Accompagner encore, encore. Freiner les ardeurs d'hyperactivité . Freiner les envies de moins manger. Lui dire de laisser le temps au temps. Que l'équilibre va se faire, mais lentement.
    L'accompagner dans la "surveiller", sans me mettre en opposition, l'encourager, la soutenir .

    Et essayer de ne pas l'ignorer.

    Un nouveau challenge .

    RépondreSupprimer

Au gré de vos émotions

Traces

En écho à Célestine