lundi 24 septembre 2018

La saison folle

"J'aime l'automne"  
"Moi aussi j'adore l'automne" 
"L'automne et le printemps sont des saisons folles"

______

C'était samedi, dans une allée de chênes, bousculée par le vent. Je marchais avec une femme que je voyais pour la deuxième fois.
Et nous voici à évoquer l'automne. Et la voici à me dire que l'automne et le printemps sont des saisons folles. J'ai aimé, j'ai aimé... des saisons folles.

Et moi :
"Je sens les saisons dans ma peau, dans mon corps. Et toi ?"
"Oh oui ! "

Je m'en doutais. Cette femme au regard bleu pétillant qui s'exclame avec joie sur les saisons folles ne peut que sentir les saisons, le temps qu'il fait, dans son corps.

Depuis plusieurs semaines ma peau réclame la pluie, mes sens sont en veille, en éveil de la moindre goutte de pluie. Après cet été très sec, très chaud, mes cellules appellent l'eau du ciel. Samedi soir il y avait dans l'air cette douce sensation humide, un peu moite, avec du vent doux un peu fou. J'ai vraiment aimé.

J'attends, j'attends la pluie, j'attends les nuages impétueux, le vent qui frôle. J'attends la saison folle. 

 

4 commentaires:

  1. J'aime beaucoup l'illustration de ton billet, et puis aussi, bien sûr, ce que tu dis dans ce texte fort. Bien sûr que pour une sensitive-sensible-sensuelle comme moi, ça me parle énormément. Je sens les saisons, depuis toujours, et je trouve même que chacune a une odeur différente que je reconnaîtrais les yeux fermés.
    Cette femme au regard bleu pétillant, ça aurait pu être moi, non ?
    Bisous ma belle d'âme
    Douce journée
     •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr les odeurs.. la texture, la qualité de l'air... la luminosité du soleil...
      Et des choses plus concrètes tel que le chant d'un oiseau qui change quand l'automne (ou le printemps) approche.. ou un bourgeon qui gonfle en plein mois de janvier...

      Oui cela aurait pu être toi ma compagne de balade...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer

  2. Par chez moi la folle saison a largement commencé, la pluie drue et le vent tempétueux ont bien aidé les feuilles pour qu'elles viennent tapisser de roux la pelouse verte.
    Puis le soleil est venu balayer son projecteur par intermittence derrière les nuages. Ce fut un spectacle plutôt réussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai entraperçue la pluie et le vent de chez toi.
      Ici, dans ma chère région, tant moquée pour le temps qu'il y fait et la pluie qui y tombe, nulle pelouse verte pour accueillir les feuilles rousses.
      Quelques nuages sont venus ce dernier week-end cacher notre astre, qui dès lundi a repris possession du ciel.

      J'aime ce soleil de septembre... mais si seulement nous pouvions avoir quelques jours de pluie nourricière !

      Supprimer

Au gré de vos émotions

Danse

Un petit concours de danse. J'y participe. Je n'ai pas vraiment de tenue adaptée. Ma Kiné traverse la rue et va emprunter une jup...