lundi 11 mai 2020

52

"Mon confinement" aura duré 52 jours. Ce n'est que le jeudi 19 mars au soir que je suis rentrée à  la maison avec mon ordinateur professionnel et des documents essentiels ( quelques classeurs ) pour me mettre en télétravail matiné d'activité partielle.

Comme un petit parfum d'école buissonnière.

Je pensais que je pourrais enfin prendre du temps pour souffler, prendre soin de mon âme et de mon corps, de mon jardin et de ma maison, tout en assurant le travail qui se présenterait.
Il n'en a rien été.

En ce lundi de déconfinement, je me sens toujours dans un monde bizarre, un roman d'anticipation dont je voudrais définitivement fermer la dernière page.


5 commentaires:

  1. Nous vivons tous dans l'incertitude quant à ce dont demain sera fait...
    mais c'est l'essence même de la vie.
    Rien n'arrive jamais exactement comme prévu.
    Bisous espérants
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
  2. J'ai souvent aussi cette impression de vivre dans un roman d'anticipation. Ou une histoire surréaliste.

    RépondreSupprimer
  3. ... et à ce roman, il manque quelques chapitres!

    RépondreSupprimer
  4. Le déconfinement, ça ressemble à un cadeau qu'on déballe, la surprise peut être totale!

    RépondreSupprimer
  5. Oui c'est difficile de reprendre le cours d'une vie normale, après ces angoisses, qui demeurent quand-même...
    Petit à petit, peut-être...

    RépondreSupprimer

Au gré de vos émotions

Il fait un.jour

Il fait un jour où les gens à deux sont heureux Main dans la main Au soleil, sous le ciel bleu Il fait un jour où les gens à un ne font ...