vendredi 29 janvier 2021

L'appel

 

Quand je suis montée en haut du parking pour relever le courrier, j'ai senti un appel.

Etait-ce le vent ? Etait-ce le soleil ? Ou les deux.

Alors ce midi, je suis allée marcher pendant ma pause. Cela faisait longtemps (un an ?) que je ne l'avais pas fait. Confinements, autorisations de déplacement (comment justifier de me promener à 30 kms de mon domicile  quand on est autorisé à 1 km?) et patacoufin...

J'ai repris le chemin de mon chemin. Il n 'a pas beaucoup changé. Très humide, je suis rentrée les bottines crottées. J'ai goûté le soleil dans mon dos, le vent dans mes cheveux. J'ai entendu la mélodie des arbres et le chant de  oiseaux... Et  maintenant je sais ce qui m'a appelée irrésistiblement à aller marcher ce midi. C'est l'énergie du printemps.

Chez moi le printemps arrive. Oh pas celui de mai avec son exubérance de couleurs, de parfums !

Non. Le  printemps de maintenant, Celui qui frémit de toute part. Celui qui courageusement grandit dans les frimas. Celui qui fait chanter les oiseaux différemment. Celui qui fait gonfler les bourgeons sur les branches, et s'épanouir les chatons des noisetiers, des bouleaux, des aulnes...  Celui qui offre un soleil plus vif, un vent plus doux. Celui qui fait s'ouvrir les fleurs de mimosa. Celui qui fait germer les graines dans les premières moiteurs de la terre. Celui qui...

Celui-là précisément qui me plaît tant. Qui me donne un coup de fouet. Qui me donne envie de respirer marcher, respirer, marcher, m'amplifier, m'expanser...

Plénitude.





7 commentaires:

  1. comme tu décris bien cet appel mystérieux, celui du printemps qui vient!
    par chez moi hélas, la pluie et la grisaille
    mais le printemps comme tu le décris, oui je le guetterai: quel bien il fera!

    RépondreSupprimer
  2. C'est amusant, il y a deux jours je disais à mon mari : je sens le printemps qui arrive, les oiseaux se mettent à chanter, la saison des amours approche (sourire). J'aime moi aussi cette période où tout se remet en mouvement à petits pas. Et tu en parles joliment, Suzame.
    Beau week-end à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Françoise. Nous aurons encore le désagrément d'un matin de givre ou d'une averse de neige, mais c'est le moment du réveil de la nature. Ce matin j'ai vu une pie très affairée à consolider un nid.

      Supprimer
  3. Il arrive de plus en plus tôt...Hier nous avons vu au moins cinquante cigognes...Réchauffement climatique...
    Mais ses premiers frémissements sont toujours un émerveillement. Et là, je te rejoins absolument.
    Bisous de fée
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
  4. Les rires de ce printemps là nous montre les crocs d'un hiver qui n'est pas mort.
    Ce soir, je rentre encore un peu de bois pour une flambée qui le faire fuir.

    RépondreSupprimer
  5. Humm... je constate que la Terre ne se réchauffe partout au même rythme!

    RépondreSupprimer

Au gré de vos émotions

Ce n'est pas qu'

 .. il lui manque d'idées pour écrire ici.. mais elle a la flegme d'allumer l'ordi.. quand tu passes 9 h devant un ordi au burea...