lundi 30 juin 2014

Un destin en chemin

Hier après-midi je suis allée au cinéma dans la grande ville d'à côté. La voiture était garée pas très loin de la cathédrale. En retournant à la voiture, j'ai entendu les cloches sonner à grandes volées ce qui pour un dimanche après-midi n'est pas du tout habituel et je me posais la question de ce qui pouvait bien se passer. J'ai dépassé un homme qui conversait au téléphone et qui disait qu'il était sur le point de se rendre à l'ordination (ordination presbytérale) d'un prêtre... Et je me suis souvenue avoir lu celà dans le journal de la veille.

Alors je suis rentrée dans la cathédrale. Il y avait un très grand nombre de personne. De tous âges. Beaucoup de personnes au style "catho".

La cérémonie a commencé par la rentrée du futur prêtre accompagné d'enfants de choeur, d'autres prêtres (très nombreux) et de l'évêque. Il y a eu d'abord une présentation du futur prêtre. Puis des lectures d'évangile (très obscures pour moi femme athée) et enfin l'évêque a pris la parole et la cérémonie a vraiment commencé par "la révélation de Simon" qui faisait écho à la révélation du futur prêtre.

L'évêque a notamment dit à propos du futur prêtre :
- Etre nouveau
- Donner sa vie
- Offrir sa vie

Il a aussi dit qu'il était "perdu" et dans le contexte j'ai compris que le futur prêtre était perdu pour cette vie-ci, cette vie d'avant son ordination... et cela m'a quelque peu "glacée".
Il a également beaucoup parlé de "terre païenne" ce que j'ai trouvé excessif.

Après cette intervention de l'évêque je suis partie. Il y avait un "programme" imprimé et d'après ce programme la cérémonie n'était même pas à la moitié  et cela faisait une heure qu'elle avait commencé.


Cet homme qui était ordonné prêtre hier, a 38 ans. Il est rentré au séminaire à 32 ans. Il a certainement mûrement réfléchi sa décision. Il doit certainement s'agir d'un véritable engagement, profond. 
Pendant le temps que j'ai passé dans la cathédrale je me demandais ce qui pouvait bien habiter ses pensées : plénitude, inquiétude, excitation ? Je me disais aussi qu'il avait de la chance d'avoir su quoi faire de sa vie, d'avoir donné un sens à sa vie, d'avoir trouvé un engagement, une raison d'être sur cette Terre, dans cette Vie à la fois si magnifique et si ingrate.


 





2 commentaires:

  1. Oui, moi aussi, je dirais qu'il a de la chance d'avoir trouvé et donné un sens à sa vie. C'est important, je pense : donner un sens...
    Belle semaine à toi, Suzame.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Françoise d'être là et de dire tes pensées.
      Belle semaine à toi aussi.

      Supprimer

Au gré de vos émotions

Moisson

En écho à Mel   et à son beau métier A voir  ICI