lundi 7 juillet 2014

En vrac

Le jeune homme, Raphaël, qui s'est fracassé en roller il y a deux mois a du être opéré d'une hydrocéphalie. Il est retourné au centre de rééducation. Il a toujours besoin de vos pensées positives.

Vendredi j'ai appris le décès de la belle-mère de l'un de mes patrons.
Hier j'ai appris le décès de la fille d'une personne que je fréquente dans une association. Cette fille devait avoir mon âge...

Mon fils a démissionné... Il m'a dit hier que la situation était proche du harcèlement moral. Il a préféré partir avant que la situation n'empire. Incompréhensible. Il avait été embauché après deux CDD quand même.

Ma fille a brillamment réussi ses examens. Elle est toujours dans une situation de fragilité psychologique. Ce n'est pas facile. Je lui ai dit qu'il fallait me parler avant qu'elle ne soit au fond du trou. Dimanche de la semaine dernière elle a su le faire. Ouf.

Jeudi dernier je me suis recoincée le haut du dos. Ostéo vendredi soir + médecin samedi matin. L'ostéo m'avait dit de "laisser faire" et de ne pas prendre de médicament. C'est vrai que ce week-end cela allait mieux. Et puis cette nuit en changeant de position je me suis refais mal. Alors ce matin j'ai commencé le traitement médicamenteux. Toute la journée assise devant un ordinateur, faut que j'assure. Je retourne voir l'ostéo vendredi prochain. Je ne lui dirais pas pour les médicaments.. Tant pis. J'ai mal.

La vie est dure. Vraiment.

Ce matin j'ai vu un héron dans un champ. Cela m'a réchauffé le coeur.

Dans un mois je serai en train de préparer ma valise pour une semaine de vacances, une pause dans la nature, un voyage de découverte humaine et de découverte avec moi-même.  Je commence à avoir hâte.

La vie est rude.

3 commentaires:

  1. contente d'apprendre que tu vas t'offrir un peu de vacances. Et pour toutes les nouvelles qu'on apprend, les bonnes et les mauvaises, nous sommes bien mis à contribution, ça envahit parfois notre espace, ça déboussole ou ça enchante, c'est la vie, rude parfois, je suis d'accord.

    RépondreSupprimer
  2. La vie est rude, certes, mais ce sont ses aspérités qui nous font apprécier combien parfois elle devient lisse, comme une mer étale.
    Je suis de tout cœur avec toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mel, Célestine

      Merci à toutes les deux !

      Supprimer

Au gré de vos émotions

Traces

En écho à Célestine