dimanche 17 août 2014

Des vacances pas ordinaires

C'est sans aucune hésitation que le vendredi 8 août j'ai pris le volant pour 4 h de route vers une petite commune de la forêt d'Orléans (moi pour qui, d'habitude, tout est compliqué et surtout 4 h de route).
Le but du voyage : un séjour jeûne et randonnée, projet mis en place en février dernier avec une personne habitant le Nord (d'où la destination à mi-chemin de nos deux régions).

Cela fait environ 10 ans que j'ai entendu parler pour la première fois de ces séjours par ma belle-soeur qui en avait fait un. Depuis l'idée me trottait très fortement dans la tête.

Le déroulé d'une journée de ce séjour :
- séance d'étirement et de do-in (à mon avis indispensable pour mettre le corps en mouvement en début de journée)
- le temps de changer de tenue et hop départ pour une randonnée soit au départ du gîte, soit après quelques kilomètres de voiture.
- au retour "quartier libre" permettant selon les envies de chacun de se reposer, aller au sauna et au jacuzzi, profiter des divers appareils de massage.
- à 18 h une séance de relaxation avec respiration et visualisation (perso la visualisation ce n'est pas du tout "mon truc" mais j'ai retiré à chaque séance une très grande détente)
- ensuite bouillon de légume
- puis soirée DVD  (le film WATER que je souhaitais voir depuis longtemps) et les trois autres soirs des conférences (dont une safranière - j'ai ainsi acquis des bulbes de safran que je vais planter dans mon jardin).

Le premièr jour, après la randonnée, il nous a été proposé de boire du Nigari  pour "nettoyer" les intestins afin que le jeûne soit le plus efficace possible.

Nous étions 20 participants et nos corps ont réagi de manière différente aux effets détoxifiants du jeûne : jaunisse, maux de tête, vomissements. Certains se portaient très bien (il y avait un couple qui jeûne tous les ans depuis 10 ans !).
En ce qui me concerne j'ai eu la nausée pendant deux jours (ce qui fait que j'ai très peu bu et que je me suis dispensée du bouillon du soir) et bien sûr la migraine (mon talon d'Achille).
La veille du départ je me sentais très bien mis à part quelques vertiges et j'ai marché d'un bon pas pendant la jolie randonnée qui nous a été proposée.
Le jour du départ, dernière balade puis un repas de légumes cuits pour la reprise alimentaire, repas après lequel nous nous sommes quittés. Je suis partie rapidement, les quatre heures de route et l'appréhension de bouchons dus au pont du 15 août, me poussant à prendre le volant. En ce qui me concerne j'ai eu beaucoup d'émotion à quitter ce groupe avec lequel j'ai partagé cette aventure, des personnes ouvertes, sympathiques, intéressantes.




______

Pour le retour nous avions un programme de reprise alimentaire que j'ai décidé de suivre à la lettre ou presque (je me dispense sans problème des encas du matin et de l'après-midi car je n'ai pas très faim).

Mon premier repas de midi : 
- aubergine cuite au four
- carotte cuite à la vapeur
- une sauce : huile d'olive, persil, citron



Mon deuxième repas de midi
- carotte râpées + graine germée
- deux  petites pommes de terre cuite à la vapeur
- une sauce : huile d'olive, persil, ciboulette, citron


Mon troisième repas de midi
- carotte râpées + graine germée
- pomme de terre + des haricots verts cuits à la vapeur
- une sauce : huile d'olive, persil, ciboulette, échalotte
- un oeuf mollet



Ce dernier repas fut un peu copieux. J'ai tenté l'oeuf mollet recommandé, car j'ai de grande difficulté à digérer les oeufs qui me provoquent des gaz indésirables. Ce sera pour moi un moyen de voir ce que le jeûne m'a apporté sur le plan de la digestion. 
Au fait ! Saviez vous qu'il faut 14 h pour digérer un oeuf dur ? Je vais très largement dispenser cette information et d'ailleurs j'ai déjà commencé.

A partir de demain 4ième jour de reprise, chacun pourra remanger selon ses habitudes. Toutefois la conférence animée par une naturopathe va inciter à modifier quelque peu ses repas. J'ai appris que la tomate était très acide et très peu recommandée. J'en ai mangé une à deux fois par jour en juillet (ce qui m'a valu d'ailleurs un jour une réaction désagréable de mon estomac et de mes intestins). Je vais freiner sur ce fruit-légume.

Pour l'instant mon transit intestinal ne s'est toujours pas manifesté. Il faut 2 à 4 jours après la reprise. Demain sera le quatrième jour.

____

Côté poids j'ai perdu 4 kilos. C'est beaucoup (je trouve). Mon ventre plat me plaît bien, mais mes côtes saillantes et mes joues amaigries un peu moins. Pas de panique ! Une reprise de poids va se faire petit à petit.

Concernant les effets du jeûne, contrairement à ma compagne d'aventure, je ne peux pas les déterminer précisément. Je reste très fatiguée avec encore des petits problèmes de vertige. Il faut dire que je suis arrivée avec un gros déficit de sommeil qui s'est énormément accentué pendant le séjour, car la chambre était à proximité de la salle commune et je n'ai pas pu dormir quand j'en avais besoin, étant très sensible au bruit. La prochaine fois (oui il y aura une prochaine fois) je demande une chambre "isolée" ou j'emmène des boules quiés. 
Il me reste une semaine de vacances avant le reprise du travail. Je vais essayer de m'écouter et de me reposer vraiment.

Quant au psychisme. J'ai bien "vidé" ma tête pendant ce séjour et je me sens sereine. J'espère que le retour à la vie professionnelle ne va pas casser cet état.

______

Voilà. C'était  un petit résumé de mes vacances pas ordinaires.


2 commentaires:

  1. j'ai lu chez Yog et je viens de comprendre que tu y étais aussi. Quel courage ! cela m'interroge depuis plusieurs années mais j'ai trop peur .... tu parles de vertiges, ce n'est pas très prudent de conduire au retour avec ça ? par contre ça m'arrangerait bien de perdre 4 kg et de ne pas les reprendre.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mel.

      Il ne me pas fallu de courage. Ma motivation était très forte. Je fais régulièrement des micro-jeunes en fin de semaine (dernier repas vendredi midi - repas suivant le samedi midi). Mon corps était préparé.

      Quant aux vertiges il s'agissait de petits étourdissements quand je passais de la position au ras du sol à debout (je n'ai pas su me ménager depuis que je suis rentrée - quelques tâches domestiques et le jardin m'attendaient).

      Aujourd'hui cela va beaucoup mieux.

      Et la conduite aucun problème de faire les 4 heures de route du retour... alors, qu'avant, il m'arrivait souvent de papilloner des yeux au bout de 30 minutes de conduite...

      Tout va bien.


      Supprimer

Au gré de vos émotions

Ce n'est pas qu'

 .. il lui manque d'idées pour écrire ici.. mais elle a la flegme d'allumer l'ordi.. quand tu passes 9 h devant un ordi au burea...