lundi 11 mai 2015

Là-bas sur une île

J'ai un cousin là-bas sur une île.
J'ai un cousin et je ne le connais pas.
Nos mères ont la même mère, mais pas le même père.
Nos mères n'ont jamais vécu ensemble quand elles étaient enfants.
Mais elles savaient.
C'est ma mère qui a renoué il y a environ 15 ans. Elle a été accueillie à bras ouverts. Tant de temps perdu.

A trois reprises je suis allée sur l'île. J'ai rencontré cette grande soeur de ma mère. La dernière fois (il y a trois ans) elle m'a hébergée avec ma mère.
Je connais la soeur de ma mère mais pas mon cousin.
Je suis passée devant la maison de mon cousin plusieurs fois. J'ai aperçu sa femme. C'est ma mère qui m'a  dit : "C'est la femme de JL".
Mais je n'ai pas osé. Je n'ai pas osé car je me suis dit qu'il devait savoir que nous étions chez sa mère et que s'il ne se manifestait pas c'est qu'il n'avait pas envie. 
Le comble c'est que cette même année où j'ai passé quelques jours chez la soeur de ma mère, ma meilleur amie est allée passer quelques jours sur l'île et qu'elle a été hébergée chez mon cousin. Sa femme loue un gîte acolé à leur habitation. Je ne l'ai appris qu'après son retour.
Ma meilleure amie connait mon cousin et moi je ne le connais pas.

Ce soir j'ai téléphoné chez mon cousin. Ma mère n'avait plus de nouvelles de sa soeur. Toutes les deux n'aiment pas le téléphone. Elles s'écrivent. Ma mère n'avait plus de nouvelles, s'inquiétait et m'a demandé.
J'ai téléphoné chez mon cousin pour la première fois. Il n'était pas là ou pas disponible. J'ai eu sa fille à qui je me suis présentée, à qui j'ai expliqué pourquoi j'appelais et qui m'a rassurée sur la santé de sa grand-mère, la soeur de ma mère.
Ce soir j'ai téléphoné chez mon cousin, mais une fois de plus la rencontre n'a pu se faire... Et pourtant ce soir j'étais prête !
Je n'ai pas de regret. Comme disait ma belle-mère : "C'est comme ça !"


Photo prise à la sauvette de l'autre côté de la petite route en face de la maison de mon cousin. 
Je me suis imaginée que c'était ses filets de pêche. Peut-être oui, peut-être non.

 Une vue emblématique d'un point de l'île.

1 commentaire:

  1. J'aime bien cette histoire, tu y retourneras pour le connaître si c'est ta volonté ! il n'y a pas de raison .... que ça ne se fasse pas un jour.

    RépondreSupprimer

Au gré de vos émotions

Ce n'est pas qu'

 .. il lui manque d'idées pour écrire ici.. mais elle a la flegme d'allumer l'ordi.. quand tu passes 9 h devant un ordi au burea...