vendredi 14 octobre 2016

Cette photo là

Quel âge a-t'il sur cette photo ? 35, 40 ans ? Il est beau. Légèrement de profil, le teint bronzé, ses cheveux noirs un peu long qui ondule. Un pull rouge, et le col blanc d'une chemise. Oui il est beau.

Cette photo qui était sur sa table de chevet à elle, depuis des années.

Et puis un jour (il y a environ trois semaines) elle a pris cette photo et l'a mise dans son sac. La photo avec son cadre. Cela faisait lourd. Pourquoi mettre cette photo dans son sac. Parce qu'elle avait peur qu'"ils" la volent.

La photo est retournée sur la table de chevet.

Et puis cette semaine, elle l'a mise de nouveau dans son sac avec son cadre

Alors le cadre a été enlevé, et il a été décidé que cette photo précieuse serait toujours dans son sac, en sécurité, comme elle le souhaite.

Elle aurait pu aussi mettre les photos de ses enfants.. mais non c'est sa photo à lui qui lui est précieuse.

Que représente-t' elle pour elle cette photo ? Un amour fidèle pour lui ? Un amour idéalisé ? Des souvenirs de jours heureux auxquels elle se raccroche?
______

L'homme sur la photo c'est mon père.
La femme c'est ma mère.

Cela me met les larmes aux yeux de savoir que ma mère dans sa plongée vers l'oubli se raccroche à ce souvenir de mon père, décédé il y presque 25 ans.

C'est à la fois une tristesse et aussi une douceur.

9 commentaires:

  1. Ma mère plonge aussi vers l'oubli... et c'est tellement dur de la voir.
    Ton billet est beau, Suzâme. Tout en retenue et pudeur émouvante.
    Belle journée
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  2. tu as l'art d'écrire avec pudeur, des choses fortes...
    et c'est d'autant plus poignant!
    Oui je vois bien: tristesse et douceur
    Je t'embrasse Suzame

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Célestine, Coumarine

      Merci

      Elle est tombée ce matin. Elle va être hospitalisée. Ma soeur et mon beau-frère sont auprès d'elle.

      Cela fait plusieurs semaines que je ressentais au fond de moi qu'il se passerait un événement qui l'obligerait à quitter sa maison. Que ce n'était plus possible.

      Une personne âgée quand elle est hospitalisée... qui sait si elle reviendra vivre chez elle.. Surtout quand elle vit seule et que son cerveau plonge dans les abysses de l'oubli et des hallucinations... Le plus dur à supporter pour moi (et ma soeur) ce sont les hallucinations...

      Supprimer
    2. Je vis exactement ça en ce moment...et c'est super dur.
      Parce que mon père, lui, n'est mort que depuis un mois...
      De tout coeur avec toi, suzame
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. J'ai connu ce dont tu parles avec ma maman il y a déjà plusieurs années, Suzame. Aussi je comprends bien ce que tu traverses, et combien c'est difficile et douloureux.
    Je pense bien à toi et à ta maman.
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  4. Oh que ton texte est beau et fort ! et puis je lis ton commentaire : elle est tombée. J'ai beaucoup parlé de ma mère sur mon blog. Je n'ai jamais regretté qu'à un moment donné elle soit en sécurité dans un établissement même s'il y avait beaucoup à dire, ç'aurait été pire si elle était restée chez elle, et aussi pour nous. J'espère que ça va aller, que vous trouverez les solutions.

    RépondreSupprimer
  5. C'est difficile pour toi, évidemment, de voir les effets douloureux de son vieillissement.
    Il y a aussi une beauté pathétique de ce qu'elle garde au cœur de son mari et de l'amour partagé. Sans doute est-elle renvoyée à une époque lointaine d'un amour où elle fut heureuse avec cet homme.
    Ses enfants dont tu es ? vous n'en êtes pas moins précieux pour son cœur de mère, mais la défaillance cérébrale fait que parfois on oublie même qui ils sont en leur présence.
    C'est aussi douloureux évidemment à vivre pour vous. Mais il n'y a pas de responsabilité de celle dont le psychisme, hélas, part quelque peu en lambeaux…
    avec affection pour toi.

    RépondreSupprimer
  6. Merci à tous pour vos témoignages, votre compréhension, votre soutien.

    Elle ne rentrera pas chez elle. Son esprit est parti dans un autre monde même si elle nous reconnaît très bien. C'est difficile.

    RépondreSupprimer
  7. Ma maman aussi était partie dans un autre monde, mais pour elle, même si elle ne me reconnaissait pas toujours en tant que sa fille, j'étais quelqu'un de proche, qui l'aimait et qu'elle aimait. Cela me consolait et m'aidait beaucoup. Mais c'est une période très difficile à vivre en effet.
    Je pense très fort à toi, Suzame.

    RépondreSupprimer

Au gré de vos émotions

Ce n'est pas qu'

 .. il lui manque d'idées pour écrire ici.. mais elle a la flegme d'allumer l'ordi.. quand tu passes 9 h devant un ordi au burea...