vendredi 16 juin 2023

Je me souviens

J'ai 62 ans, je ne suis pas grand-mère et bientôt à la retraite.

Ma Maman a été grand-mère à l'âge de 51 ans. Ma grand-mère paternelle à l'âge de 48 ans. 

Je pense souvent à elle - ma grand-mère paternelle - en ce moment. Arrivée à une charnière de ma vie, je pense à elle qui a arrêté de travailler à l'âge de 46 ans.

Je pense à elle et je me demande ce que c'était sa Vie après cette retraite prématurée. 

Je me souviens qu'elle faisait des retouches pour un grand magasin nantais (son premier métier était couturière avant d'accompagner mon grand-père dans le métier de la boulangerie - lui au fournil - elle dans la boutique). Je me souviens qu'elle faisait le catéchisme aux filles de son quartier (de grandes filles à mes yeux de petite fille - de grandes filles dont j'étais un peu jalouse).

Je me souviens qu'elle avait peu d'amies. Qu'elle partait faire des cures à Dax pour apaiser les rhumatismes dont elle souffrait. Je me souviens qu'elle était secouriste et faisait des "postes" notamment aux Floralies de Nantes. Je me souviens qu'elle partait en voyage organisé en car à travers la France avec une autre femme avec qui elle s'entendait bien.

Je me souviens qu'elle avait une tante par alliance (Tante Mimi - adorable petite femme, le visage plissé de sourires, la peau laiteuse et le chignon couleur corbeau) pas beaucoup plus vieille qu'elle et qu'elle allait voir dans ce haut quartier de Nantes qui domine la Loire (j'y suis allée une fois).

Je me souviens qu'elle cousait, brodait, tricotait, crochetait. Faisait des confitures, des conserves de fruits. Elle lisait un peu. 

Elle a fait de la chorale aussi - ça c'était plus tard - J'étais déjà adulte.

Et puis il y avait tous les moments passés à s'occuper de ses petits-enfants durant les vacances. Elle n'était jamais embarrassée et s'occupait de nous avec douceur, générosité. L'été c'était dans la petite maison de bord de mer. Nous étions parfois 4 en même temps. Elle assurait tout toute seule (mon grand-père n'était pas là tout le temps ; il rentrait  à Nantes s'occuper de son potager et revenait quelques jours plus tard, le coffre de sa deux-chevaux comme une caverne d'Ali-Baba rempli de légumes, de fruits, et de fleurs). Les repas, les après-midi plage, les balades, les courses, les couchers, les bobos, les jours de pluie...

Ma grand-mère a eu une vie modeste, simple mais remplie d'amour. 

Je sais que je ne vais pas remplir ce temps qui va s'ouvrir à moi dans quinze jours, de la même façon que ma grand-mère. C'est une autre époque. Je n'ai ni conjoint, ni petits-enfants à chérir. Je vais trouver ma manière et je vais m'inspirer d'elle  si douce, si calme et malgré tout si déterminée à vivre le Bonheur de la Vie.


Alors voilà...

 ... La première année de ma nouvelle vie de retraitée est terminée. Un autre anniversaire ! J'ai trinqué avec ma fille. Cette première ...