vendredi 20 mars 2020

Au calme

Me voici à mon tour confinée. Hier soir j'ai déménagé mon bureau professionnel dans mon salon... enfin presque. Je n'ai apporté que mon ordinateur et quelque dossiers essentiels 
Ce n'est pas pour autant que je vais me tourner les pouces.

Me voici soulagée. Bien que munie de la sacro-sainte autorisation dérogatoire de déplacement, je ne me sentais plus légitime de me déplacer pour aller travailler.  Je ne suis pas nécessaire à  la gestion de la crise sanitaire - sauf pour mon entreprise - mais ça je  peux le faire de chez moi.

Apres ces trois premiers jours de période de confinement où j'ai  connu beaucoup de colère, me voici plus apaisée.  J'ai enfin pu débloquer la situation de déclaration d'activité partielle ( mon patron a du créer des alias d'adresse mail- j'ai 10 adresses mail professionnelles - c'est dingue !).
Ce n'est que le début de la mission. Le plus gros reste à venir pour la semaine prochaine.  J'espère que je n'aurai pas besoin de retourner au bureau ( une heure aller-retour quand même).

Je vais découvrir le télé-travail... et si j'y prenais goût ?  A suivre...

lundi 16 mars 2020

Apnée

Le monde est en apnée.
Les personnels soignants s'emploient coûte que coûte à éteindre le virus. Pour éviter que les hôpitaux ne soient en surcharge le confinement est demandé.

L'activité des entreprises sommeille. En apnée.  Activité partielle (chômage technique en langage plus courant). Délai pour payer urssaf, impôts...
Beaucoup de travail pour faire toutes ces formalités. Site internet inaccessible. Informations qui changent tous les jours. Comme un bateau sur une mer agitée.

Je me trouve bien seule face  tout ça.  Mes collègues sont tranquilles à  leur domicile pendant que je rame sur la rivière tumultueuse de l'administration pour leur assurer des ressources à  la fin du mois.
Mais je sais que cette administration connait des sacrès coups de vents et doit sans cesse augmenter sa voilure

Vous savez quoi ? J'envie ( je sais ce n'est pas bien) j'envie ceux qui un peu plus vieux que moi, sont en retraite et n'ont pas cette charge, (certes beaucoup moins lourde que celle des soignants).
J'envie ceux  qui sont à  l'abri de cette tempête.

Je vous souhaite un bon confinement dans la légèreté, la douceur.

Moi je vais mettre mon ciré et aller à  la pêche des aides aux entreprises.

jeudi 12 mars 2020

....

Le Monde est malade...

Je vais mieux. Mes huiles essentielles ne me quittent pas ainsi qu'un gel hydro-alcoolique...

Je ne fais plus la bise à  mes collègues ni à  ma fille...

Dimanche dernier nous avons "fêté " les 83 ans de ma Maman par un repas partagé dans la salle à manger réservée aux familles, à  l'Hépad. Nous avons pu nous ravir de ses rares sourires et de sa gourmandise. Je ne l'ai pas embrassée. ( Je n'ai pas non plus embrassée mon frère, ma sœur, mon beau-frère, ma belle-soeur. )
Bien nous en a pris car mardi soir un mail est arrivé nous informant que les visites n'étaient plus autorisées.  J'ai une inquiétude qu'elle se sente abandonnée, qu'elle s'enfonce dans la maladie de l'oubli...

L'activité économique de l'événementiel souffre d'annulations et de reports. Je travaille dans une entreprise d'événementiel...

Mardi soir nous étions 8 à la séance de biodanza. En totale responsabilité nous avons échangé sur cette maladie du Monde. Nous avons dansé la Lumière.  Et mardi prochain nous continuerons à  danser la Vie, la Confiance. Ne pas céder aux trompettes qui clament la Peur. En totale responsabilité ...


Ce soir le médecin urgentiste Pelloux est intervenu après le discours de Macron. C'est ce qu'il a dit Pelloux : ne pas avoir peur, continuer à  vivre,  suivre les recommandations d'hygiène, être solidaire, responsable...

☆•☆♡♡☆•☆

A part ça tout va, le printemps est en chemin dans mon jardin...




vendredi 6 mars 2020

Résurrection

J'ai été malade.
Cela a commencé la semaine dernière par la gorge qui pique, un mal-être, une grande fatigue.
Je me suis traînée tout le week-end et forcément lundi dès 8 h j'étais au bureau le cerveau complétement embrumé, le nez encombré. Trois jours très difficile. Deux autres un peu mieux.

Paracétamol, huiles essentielles (menthe poivrée- ravintsara) et homéopathie… me voici quasiment guérie… avec une sensation d'énergie qui revient (moi qui n'en est pas beaucoup déjà en état "normal").

Que c'est bon de sentir l'énergie qui revient. Que c'est bon.
Cela me remplit de joie et de gratitude !
Et tout d'un coup je trouve que la vie est belle

(pourtant ce n'était qu'un très gros rhume).

Il fait un.jour

Il fait un jour où les gens à deux sont heureux Main dans la main Au soleil, sous le ciel bleu Il fait un jour où les gens à un ne font ...