mercredi 14 juillet 2021

Avec ou sans pass ?

 Avec le pass on peut aller au cinéma.  Cela fait environ un an que je n'y suis pas allée.  Cela ne m'a pas manqué. 

Sans le pass fini les centres commerciaux. Moi je préfère aller sur les marchés ( deux fois par semaine).

Avec le pass, les resto.. bon ben j'y vais jamais au resto. 

Les concerts, les spectacles ? Idem. J'ai pas les moyens.

Les fest-noz ? Ca fait plus d'un an qu'il n'y en a plus.  Et puis de toute façon ma cheville m'empêche de danser breton. 

Avec ou sans pass s'offre un vaste champ des possibles : mes amis, sourire, mes enfants, lire, écouter de la musique, rire, danser dans mon salon, rire, chanter, buller dans la nature, me promener au bord de la rivière, faire un gâteau, rire, marcher, biodanser, sourire, rire, faire de la photo, sourire encore et encore, aider mes proches, sourire, aimer... VIVRE.

Finalement avec ou sans pass ma vie va continuer son cours avec fluidité et douceur. 

dimanche 27 juin 2021

Du bourdon au triton

Je vous avais raconté il y a deux/trois ans, l'histoire d'un bourdon butineur et  d'une fleur (pas le courage de retrouver l'article pour vous mettre le lien).

Cette fois-ci que dirais-je ? 

Une sirène et un triton. La mer (la piscine) est très chaude. La sirène se délecte de cette eau très chaude. Elle glisse avec ses autres ami(e)s, sirènes et tritons. C'est une découverte et un grand bonheur. Il y a des bercements (whaooo !) des danses, des rondes... de la béatitude... et puis ce triton là. Qu'elle est bien dans ses bras ! Il y a un moment magique où le reste du monde disparaît. Quant tout le groupe a retrouvé ses pieds terrestres, quand le groupe se sépare, il y a des numéros de téléphone échangés. Cette sirène là et ce triton là se revoient. Il passe ensemble un week-end dé-li-cieux... Le triton retourne au bord de sa rivière. Depuis quelques textos... Un triton enraciné au bord de sa rivière.Une sirène enracinée au bord d'une autre rivière.... La sirène se pose des questions... Juste un moment délicieux ?... ou nourrir la confiance en d'autres rencontres... et beaucoup plus ?

Ahlala... qu'elle soit Fleur ou Sirène.. la vie sentimentale de cette femme là est pleine d'incertitude.

 Sirène Masculine. | Vecteur Premium


mardi 8 juin 2021

De mai à juin...

Comme je suis allée lire certains de mes "amis" d'ici - en passant - pour une Fée du Sud qui parfois s'inquiète et pour tous ceux qui viendront lire... j'en profite pour vous dire que je vais bien... occupée par ma  vie... pas senti le besoin d'écrire, de partager... 

Fluidité, eau chaude, danse, peau, soleil, nature, rivière, musique, mer, famille,  affection, amitiés, sourires, tendresse, générosité, gratitude, arbres, chat, lecture, méditation, bleu, vert.. un petit résumé de ma vie ces dernières semaines !











mercredi 26 mai 2021

Quelle nuit!

 J'ai rêvé...

De la lune. Normal cette nuit c'est la pleine lune de Wesak ( union des énergies bouddhiques et christiques).

De la maison de mes vacances d'enfant. Normal je suis en vacances pas très  loin et demain je vais aller voir mon tonton-soleil. La dernière fois c'était il y a presque quatre ans.

De biodanza.  De la présence désagréable d'un homme. Normal à la dernière séance je me suis fâchée contre un homme dont je n'apprécie pas l'énergie. Notre animatrice m'a ensuite rassurée en me disant que mon intervention était juste et que si je ne l'avais pas fait elle-même l'aurait fait... 

D'un pont que j'ai eu tellement de mal à  traverser. Il y avait plein de monde à chaque bout de ce pont mais personne ne m'a aidée. Que cela veut'il dire??? 

Que plusieurs personnes me disaient qu'il ne fallait pas se leurrer et que les dates du 4ème confinement étaient déjà fixées ( en-dehors de toutes prises en compte de données épidémiologiques)...

Oui j'ai rêvé de tout ça et de bien d'autres choses encore dont je ne me souviens plus.

vendredi 30 avril 2021

Voyage immobile

 Pour tous - et en particulier pour la Fée du Sud  - en partage un voyage sur "le caillou", au bout du bout de la Bretagne, au bout du monde (Penn ar Bed)
























Ma grand-mère Ouessantine que je n'ai jamais connue 

(morte trop jeune de la tuberculose - Ma Maman avait 6 ans...Elles se ressemblent)

Tu vois Célestine comme les bretonnes de Ouessant montraient fièrement leur chevelure sous leur coiffe !

dimanche 25 avril 2021

Futilité

 Cela fait combien de temps ? Environ deux/trois ans que j'ai décidé de laisser pousser mes cheveux... moi qui ai passé la plupart de ma vie d'adulte avec ma "p'tite coupe courte" qui faisait le régal de ma coiffeuse. 

Le résultat est une auréole argentée qui a atteint les épaules ( et qui pourrait être plus longue encore si je n'étais pas allée de temps en temps chez le coiffeur pour mettre un peu d'ordre).

Et me voici à acheter une barrette par-ci, un chouchou par-là.  Attacher mes cheveux... les détacher.  Que de choses et gestes futiles.  Et à me regarder de plus en plus dans les miroirs. 

Quand j'attache mes cheveux je retrouve mon visage d'avant, en plus doux avec quelques mèches souples qui donnent une allure romantique. 

Quand mes cheveux sont détachés c'est la nouvelle moi qui est là, celle qui a pris son indépendance de tous ces hommes qui ne l'appréciaient ques les cheveux courts, celle qui est libre,  un peu sauvage.

Je suis vraiment très contente d'avoir oser laisser mes cheveux s'allonger.  Jusqu'à quand ?? 

Mystère.  

vendredi 26 mars 2021

Refuge

 Lasse, si lasse

Quand arrive le soir 

Quel bonheur, quelle douceur

De se retrouver dans le refuge douillet de son lit, de sa couette

Même pas envie de lire.

Mais qui, quoi lui a volé sa petite énergie ?

Le printemps ?

Les re-con-fi-ne-ments, les interdictions ?

Ou alors, c'est que son corps - oh le malin ! - se prépare à l'avance au changement d'heure (ça la déglingue deux fois par an - mais quand est-ce que ça s'arrête ? On en avait entendu parler pourtant !).

lundi 15 mars 2021

Duperie

On en entendait parler sur les médias.  On pourrait bientôt rendre visite à  nos parents en ehpad plus facilement. 

Hier soir encore on l'évoquait mon frère et moi.  Il était confiant "Maman est vaccinée donc plus de problème".  J'étais méfiante "Oui mais nous ne sommes pas vaccinés"

Nous avons reçu les consignes cet après-midi : visite  autorisée en chambre de 11 h à 18 h... mais il faut présenter un test PCR négatif de moins de 72 h et bien entendu masques + distanciation.

 

Entre les deux confinements nous avions la liberté d'aller voir notre Maman sans rendez-vous ( ok masque + gel hydro-alcoolique). Distanciation ? Moi j'ai besoin de toucher ma Maman. De lui caresser la main, de l'assurer de ma présence et donc je m'y autorisais discrètement. Ma maman et aucune autre personne du service n'ont "attrapé " le covid pendant ces mois là. 

Test PCR de moins de 72 h ? Ce sera sans moi. 

Ce monde, à trop vouloir nous protéger, est devenu inhumain et absurde.

Prévenir devrait être la base de la santé.  Et ça dans les médias mainstream on n'en entend pas parler. La domination du peuple par la peur est tellement jouissive...

Personnellement je fais ce qu'il faut pour renforcer mon immunité ( spiruline notamment ;  la Fée Celestine en parle) et je continue à  danser encore !

 


vendredi 19 février 2021

Printemps

 Après la neige et le grand froid de la semaine dernière, le printemps arrive dans mon jardin !






mercredi 10 février 2021

Neige

Il a neigé en Bretagne. J'avais prévu. Je  me suis "mise" en télé-travail. Pas envie de prendre la voiture par ce temps. J'ai fait une petite balade en fin de matinée. C'est joli... mais brrr.. vivement le retour de la douceur océanique.










mardi 9 février 2021

Prèsence

Au profond d'une nuit sans étoiles 

Dans un silence impalpable

Le temps de quelques secondes intenses

J'ai senti, ressenti

La présence de la Terre

Sa puissance calme

Sa rondeur, sa densité,

Son éternelle rotation

J'ai senti...


Et puis plus rien. Juste un écho dans mes cellules. 

Je me suis dit que nous, les êtres humains , étions bien insignifiants face à cette grandeur.

Qu'au lieu de nous battre, nous combattre, nous affamer, nous mépriser, nous entretuer, courir partout, nous lamenter, nous exploiter, nous gaspiller... nous ferions bien de nous arrêter, de nous sourire, de nous émerveiller, de nous connecter à  cette Terre qui malgré toutes les blessures que nous lui faisons continue sa danse autour du soleil tranquillement.

vendredi 29 janvier 2021

L'appel

 

Quand je suis montée en haut du parking pour relever le courrier, j'ai senti un appel.

Etait-ce le vent ? Etait-ce le soleil ? Ou les deux.

Alors ce midi, je suis allée marcher pendant ma pause. Cela faisait longtemps (un an ?) que je ne l'avais pas fait. Confinements, autorisations de déplacement (comment justifier de me promener à 30 kms de mon domicile  quand on est autorisé à 1 km?) et patacoufin...

J'ai repris le chemin de mon chemin. Il n 'a pas beaucoup changé. Très humide, je suis rentrée les bottines crottées. J'ai goûté le soleil dans mon dos, le vent dans mes cheveux. J'ai entendu la mélodie des arbres et le chant de  oiseaux... Et  maintenant je sais ce qui m'a appelée irrésistiblement à aller marcher ce midi. C'est l'énergie du printemps.

Chez moi le printemps arrive. Oh pas celui de mai avec son exubérance de couleurs, de parfums !

Non. Le  printemps de maintenant, Celui qui frémit de toute part. Celui qui courageusement grandit dans les frimas. Celui qui fait chanter les oiseaux différemment. Celui qui fait gonfler les bourgeons sur les branches, et s'épanouir les chatons des noisetiers, des bouleaux, des aulnes...  Celui qui offre un soleil plus vif, un vent plus doux. Celui qui fait s'ouvrir les fleurs de mimosa. Celui qui fait germer les graines dans les premières moiteurs de la terre. Celui qui...

Celui-là précisément qui me plaît tant. Qui me donne un coup de fouet. Qui me donne envie de respirer marcher, respirer, marcher, m'amplifier, m'expanser...

Plénitude.





lundi 18 janvier 2021

Partager


Quand je faisais de la chorale, j'aimais vraiment que mon ex-mari soit là le jour où nous chantions en public.

Quand je faisais partie du club photo, j'aimais vraiment que mon ex-mari soit là le jour du vernissage de l'expo annuelle.

D'ailleurs quand je faisais une série de photos, une fois le tri fait, il venait toujours les regarder à mes côtés, me faisait ses commentaires.

J'ai toujours eu besoin de partager. Rien n'a de sens sans le partage. Je ne chante plus. Je ne photographie presque plus et je ne fais plus partie de ce club-photo qui, de toute façon, ne se réunit plus depuis presque un an (vous savez tous pourquoi). 

Toujours besoin de partager. Je ne vais plus aux spectacles non plus (enfin quand on en avait le droit, parce que maintenant c'est devenu dangereux de se cultiver, de se distraite, de se nourrir l'âme). A quoi bon si à la fin on ne peut partager son enthousiasme.

Le partage ! 

Accolade Amicale Vectoriels et illustrations libres de droits - iStock


samedi 16 janvier 2021

Sur la place

Comme une valse. Comme une danse soufi. Les deux mêlées sont beauté. Je ne m'en lasse pas.


 

Des "puristes" me diront "Mais Brel" ; "Mais Barbara" !

Moi c'est cette version que j'aime !

lundi 4 janvier 2021

Essentiel

 Ce dernier jour de l'année 2020, il était essentiel pour moi d'aller me promener, là-haut, entre ciel, mer et terre. Le temps était tourmenté. La lumière était magnifique. 

C'est le cadeau que je me suis offert pour cet anniversaire qui m'a fait changer de dizaine.











Avec ou sans pass ?

 Avec le pass on peut aller au cinéma.  Cela fait environ un an que je n'y suis pas allée.  Cela ne m'a pas manqué.  Sans le pass fi...