dimanche 18 septembre 2022

Ce n'est pas qu'

 .. il lui manque d'idées pour écrire ici.. mais elle a la flegme d'allumer l'ordi.. quand tu passes 9 h devant un ordi au bureau, tu n'as pas (plus)  envie de recommencer le soir.. et puis écrire via le  téléphone portable (presque un ordinateur) bof... pas très pratique... elle a besoin de confort la demoiselle... Bon ben à propos de confort c'est pour mercredi la première opération. On va lui mettre un implant dans l'oeil gauche  à la place du cristallin qui s'opaficie. Et une semaine plus tard ce sera l'oeil droit... Après ça elle devrait retrouver un peu (beaucoup) de netteté. Peut-être qu'elle retrouveras du goût pour faire de la photo. Elle vient de regarder (tardivement) une série qu'elle a faite tout au long de l'été sur les agapanthes de son jardin. Que de flous, que de flous.

Merci à ceux qui continuent de passer ici.. .Et rendez-vous dans plus ou moins un mois.








 

mardi 16 août 2022

Parce que...

 ... j'ai envie de partager auprès de personnes bienveillantes qui ne jugeront pas et qu'ici , dans cet endroit confidentiel, toutes et tous sont bienveillants.

Je rentre d'un week-end de biodanse avec dans mon cœur et mon âme des danses, des musiques, des émotions, des sensations, de belles rencontres et des : " Tu es belle"  " Ton regard est magnifique" "Quelle douceur " "Tu es belle quand tu danses" "Tu es belle " .

Après le week-end  de danse du mois de juillet où deux amies m'avaient fait des compliments sur ma silhouette et mes jambes, moi le vilain petit canard, la faire-valoir des autres filles/femmes jolies et/où belle, me voici à  presque 62 ans, consacrée cygne .

Me voici dans une complétude qui me donne confiance en moi. Rayonner ma lumière intérieure pour la révéler dans le regard, le sourire, l'attitude.

Gratitude à celles et ceux qui m'ont offert leur ressentis.

 Cygne — Wikipédia

 

lundi 1 août 2022

En passant

 Depuis cette nuit minuit, fini l'état d'urgence sanitaire.  Ouf!  Il était temps. J'ai vu tellement de personnes souffrir moralement, psychiquement de cette situation.

Hier je n'ai rien fait. Mais vraiment rien. Passé mon temps à lire sur une chaise longue à l'ombre. Cela n'a pas empêché quelques coups de soleil.

Vendredi on a signé les papiers définitifs de la succession de ma Maman. Une page administrative se tourne. Nous étions tristes. Le soir nous nous sommes réunis pour honorer la mémoire de nos parents.

Vendredi soir je serai en vacances. Trois petites semaines avant de replonger dans le tumulte. Saurai-je les optimiser ?

Fin septembre je vais avoir une opération de la cataracte. Les deux yeux. Après ça je vais être obligée de regarder le monde tel qu'il est. Le brouillard dans lequel me plonge ma vue défaillante, ne sera plus là pour adoucir les angles. Enfin il vaut mieux une cataracte qu'un Alzheimer.

Portez vous bien les amis





jeudi 28 juillet 2022

C'est quoi ?

 C'est quoi ? D'où ça vient ?

Cette tristesse latente, ces larmes prêtes à jaillir, cette lassitude, ce corps douloureux, ce vide au creux du coeur ?

C'est quoi ? Besoin de vacances ? Certainement... mais pas que.

C'est quoi ? 




vendredi 1 juillet 2022

Bas les masques!

 D'abord il y a eu le confinement, le télé-travail, le chômage partiel, l'isolement, le stress et le presque burn-out.

Quelques mois plus tard, toujours le  chômage partiel, mais retour dans le confort du bureau.

L'activité économique tarde à reprendre. On est en vase clos entre collègues, ceux qui ne font pas du télé-travail, pas tous les jours puisque le chômage partiel dure, et dure( jusqu'à fin aout 2021... c'est pas rien).

Petit à petit, de retour au bureau, arrive la factrice masquée,  le vendeur de fourniture de bureau masqué. Des personnes que je connaissais pas avant.. D'eux je ne voyais que les yeux, la silhouette. Et puis leur voix. 

Début mars 2022 il y a eu aussi le contrôleur urssaf, masqué.

Puis. Bas les masques !

Le contrôleur urssaf je ne l'avais vu qu'une fois et quand il est revenu quinze jours plus tard, sans son masque, il était tel que je l'imaginais.

La factrice, le vendeur de fourniture de bureau. J'avais eu le temps pendant plus d'un an de dessiner sous leur masque, un nez, une bouche, un sourire, des fossettes...

La première fois que le vendeur de fourniture de bureau s'est présenté sans son masque je ne l'ai pas reconnu. Il n'avait pas du tout le visage que je lui avais dessiné. J'ai été déconcertée.

La factrice. Ah la factrice. Elle est un rayon de soleil avec sa voix toujours enjouée. Mais pour elle aussi j'ai été déconcertée par son visage enfin démasqué.

Déconcertée. Je les voyais à travers leur masque. Je les voyais et ils ne sont pas ceux que je voyais.

___________________

J'imagine combien cela a du être troublant, déstabilisant pour les très jeunes enfants qui ont découvert un jour le visage de leur assistante maternelle, de leur instituteur-trice...





vendredi 6 mai 2022

Oui Ki ou non ?

 Hier soir j'ai regardé une jolie émission. Cela se passe en Bretagne. Un artiste présente ses chemins à un autre artiste.

Hier soir il y avait un artiste que j'apprécie particulièrement. Pendant presque une heure je l'ai vu cheminer dans le Finistère nord. Brest. Brest la ville natale de ma mère. Brest un jour de brume, son port et les bateaux, la silhouette des bateaux dans la brume.

Et cet artiste. Le visage marqué. La démarche hésitante. Toujours en recherche d'équilibre.

Et je me suis dit : Quel âge a-t'il ?. Le même âge que moi ? Un petit peu plus jeune ?

Et je me suis dit : Je vais me renseigner  sur internet.

Et finalement je ne suis pas allée sur internet. Il aurait été facile de taper son nom et hop wikipedia m'aurait  donné la réponse. 

Mais je me suis dit :  Son âge c'est son intimité. Peu importe son âge. L'important c'est la poésie déchirée  de ses textes.  Les musiques qui accompagnent ses mots. Sa voix particulière. Sa sensibilité exacerbée. 

mercredi 9 mars 2022

J'en avais rêvé

 J'en avais rêvé le 25 Novembre dernier. J'en avais parlé ici.

"Songe, mensonge" avait écrit Célestine...

(Ces derniers temps j'ai tendance à faire des rêves "prémonitoires"... Le décès de ma Maman... La grossesse d'une collègue.)

J'en avais rêvé...

vendredi 4 février 2022

Pour toujours

 Je ne verrai plus ton regard vert

Je ne caresserai plus tes mains

Je ne guetterai plus un sourire sur tes lèvres, un éclat dans tes yeux

Mais tu es pour toujours dans mon coeur

Ma petite Maman




mardi 25 janvier 2022

Mélopées -1

Je suis celle qui est "la fille de trop"

Je suis celle qui n'est née que pour un deuxième nom d' enfant sur un livret de famille

Je suis celle qui a toujours du se taire

Je suis celle qui s'est souvent mise en colère pour avoir l'impression d'exister

Je suis celle qui est devenue réservée

Je suis celle qui est mal à l'aise en société

Je suis celle qui a été trahie

Je suis celle qui a été quittée

Je suis celle qui a sombrée

Je suis celle qui s'est relevée

Je suis celle qui a de nouveau espéré

Je suis celle qui a été une deuxième fois trahie

Je suis celle qui s'est effondrée

Je suis celle qui de nouveau s'est relevée

Je suis celle qui n'espère plus

Je suis celle qui est isolée

Je suis celle qui se sent vieillir

Je suis celle qui se sent ralentir

Je suis celle qui se sent inutile

_________________

(très inspiré des Mélopées de "L'école des soignantes" de Martin Winckler")

jeudi 6 janvier 2022

44

 "J'ai croisé plusieurs fois ta grande silhouette auréolée de ta tignasse blonde, avant de faire ta connaissance quand tu as commencé à animer le club photo.

Quand je me suis retrouvée seule, tu m'as soutenue. On est presque devenue amis. Tu m'as dit (bien plus tard) que tu avais toujours un oeil attentif sur moi lors des réunions du lundi soir. 

Je passais te voir dans ta boutique quand j'allais  à la médiathèque. Entre deux clients on se disait nos joies, nos peines, nos doutes. Tu m'as régulièrement fait des avances malgré notre différence d'âge. Pour cette raison j'ai toujours mis un frein à ce qui aurait pu être une franche amitié.

Il y a deux ans quand ton beau-fils t'a mis à la porte de ta maison, tu m'as sollicitée pour t'héberger deux nuits le temps de te retourner.  Je pensais que tu avais plein d'amis.. mais j'ai été la seule personne à qui tu t'es adressé, car j'étais la seule en fait à qui tu pouvais demander aide.

Et puis bam le confinement. Toi qui faisais un métier non essentiel tu t'es retrouvé sans rien faire dans un petit appartement, quelques semaines après une séparation difficile,  sans ta fille. Après le déconfinement tu m'as dit que tu avais sombré... alcool... mais tu avais repris du poil de la bête dès lors que tu avais recommencé à travailler, et que tu te faisais aider

Cela fait six mois que je ne vais plus à la médiathèque. Cela fait six mois que je ne suis pas passée à la boutique. Je t'ai croisé avant Noël. Tu étais affairé mais tu semblais bien. Toutefois il y a eu ce post FB du 26 décembre avec ces mots ambigus qui m'ont fait sentir que tu avais un coup de grisou. 

Je n'ai pas eu le temps de te souhaiter la bonne année... Hier soir j'ai reçu un mail... et ce matin j'ai lu l'avis d'obséques... Tu as décidé d'en finir de cette vie terrestre... Je te savais suicidaire... aurais-je pu t'empêcher si j'avais été plus présente ces six derniers mois ?

44 ans...

Depuis hier soir je pense à toi sans cesse".





Ce n'est pas qu'

 .. il lui manque d'idées pour écrire ici.. mais elle a la flegme d'allumer l'ordi.. quand tu passes 9 h devant un ordi au burea...