dimanche 28 février 2016

Voyage

Celà parle d'une péniche, de livres, de femmes et d'hommes, de deuil, d'amour, d'amitié, de reconstruction.
C'est ma dernière belle lecture : "La lettre oubliée" de Nina George.

______

".. Il est rare qu'on se roule des journées entières sans son bonheur comme une pâte à pain dans la farine, si ? Le sentiment de bonheur est si fugace. Combien de temps d'affilée as-tu déjà été heureux ?.."

"....Est-ce que tu savais qu'il existe un monde intermédiaire entre la fin et le nouveau départ ? C'est le temps blessé. C'est un marais sur lequel s'amassent les rêves, les soucis et les intentions oubliées. Quand on traverse cette période, on avance d'un pas lourd. Ne sous-estime pas ce passage entre les adieux et le recommencement. Prends ton temps. Parfois ces seuils à passer sont si larges qu'on ne peut pas les traverser d'un seul pas..."
______

J'ai aimé le temps blessé. Cela a fait écho en moi. Je sens que le temps blessé commence à prendre fin pour moi. Le chemin s'ouvre et peu importe ce que j'y trouverai. Vivre... c'est déjà beaucoup.
______

Plein d'autres petites perles dans ce roman... J'aurais du noter tous les numéros de pages.. Je ne l'ai pas fait. Je vous laisse découvrir si le coeur vous en dit

4 commentaires:

  1. J'aime particulièrement la deuxième citation qui me parle beaucoup.
    Merci Suzanne pour cette lecture enrichissante.
    Bisous
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suzame, bien sûr...la dictée vocale ne connaît pas ton pseudo ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Tes extraits, et le résumé que je viens d'aller lire sur internet, me donnent bien envie de découvrir ce livre. Je le note sur ma liste. :-)
    Bel après-midi, Suzame. Bises.

    RépondreSupprimer

Au gré de vos émotions

Jeudi soir

Hier soir, je suis allée pour la quatrième fois à une séance de Chi Qong. Vraiment j'aime. Mon corps et mon esprit sont en harm...