lundi 18 janvier 2021

Partager


Quand je faisais de la chorale, j'aimais vraiment que mon ex-mari soit là le jour où nous chantions en public.

Quand je faisais partie du club photo, j'aimais vraiment que mon ex-mari soit là le jour du vernissage de l'expo annuelle.

D'ailleurs quand je faisais une série de photos, une fois le tri fait, il venait toujours les regarder à mes côtés, me faisait ses commentaires.

J'ai toujours eu besoin de partager. Rien n'a de sens sans le partage. Je ne chante plus. Je ne photographie presque plus et je ne fais plus partie de ce club-photo qui, de toute façon, ne se réunit plus depuis presque un an (vous savez tous pourquoi). 

Toujours besoin de partager. Je ne vais plus aux spectacles non plus (enfin quand on en avait le droit, parce que maintenant c'est devenu dangereux de se cultiver, de se distraite, de se nourrir l'âme). A quoi bon si à la fin on ne peut partager son enthousiasme.

Le partage ! 

Accolade Amicale Vectoriels et illustrations libres de droits - iStock


8 commentaires:

  1. Oui, le partage est une nourriture qui nous manque. Il reste le partage virtuel, il n'est pas le même, mais il nous aide bien quand même.
    Je t'embrasse, Suzame.

    RépondreSupprimer
  2. Le partage est notre composante humaine. Nous ne sommes pas faits pour vivre en solitaire...
    Un conjoint est un témoin de vie.
    Mais il reste les amis, et ils sont précieux. Non ?
    Bisous de fée
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
  3. Certes Célestine les amis sont précieux.

    MAIS

    Quand tu rentres du boulot et que tu voudrais raconter ce qui s'est passé... il n'y a personne.
    Quand tu es dans ton jardin et que tu voudrais montrer une fleur, partager un parfum, un champ d'oiseau... il n'y a personne.
    Quand... il n'y a personne
    Quand... il n'y a personne

    Etc, etc, etc, etc, etc, etc, etc, etc...........................................................................................................................................

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PS : et quand tu rencontres tes amis... c'est trop tard.. les émotions sont passées et c'est tout un pan de ta vie que tu emprisonnes et qui t'étouffe

      Supprimer
    2. Je comprends. J'ai sans doute été maladroite en parlant des amis. Mais il y a le téléphone, et tous ces moyens merveilleux de communiquer. Prendre une photo de la fleur, la publier sur insta.
      Et peut-être émouvoir quelqu'un qui cherchera à te rencontrer ?
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. En effet, on peint, on chante, on crée pour être vu ou entendu. C'est un partage. Voyager seul sans pouvoir partager nos découvertes, nos impressions et nos émotions provoque un vide.

    Néanmoins, nous sommes là un peu pour ça, pour partager. C'est la raison pour laquelle nous écrivons. Alors, partagez avec nous, nous serons heureux de commenter, d'apprécier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Grand Langue de votre message encourageant. J'y penserai la prochaine fois que j'aurai une envie d'écrire vite éteinte par un "A quoi bon !".

      Supprimer
    2. Il suffit d'exprimer ce que l'on ressent pour intéresser nos amis. Inutile de se casser la tête ou de se demander « à quoi bon » quand on écrit.

      L'authenticité est ce qui nous touche. Ce qui peut vous sembler anodin ne l'est pas quand ça vient du cœur (ou de l'esprit). Puisque chacun de nous vivons tous et toutes des périodes plus motivantes que d'autres, cela nous concerne tout autant.

      Supprimer

Au gré de vos émotions

Printemps

 Après la neige et le grand froid de la semaine dernière, le printemps arrive dans mon jardin !