lundi 21 novembre 2016

Etait-ce bien raisonnable

Samedi je suis allée au grand Fest Noz de la région : début 16 h - fin 5 h du matin (pour ceux qui veulent).

Seule.
J'y suis allée seule.

Il faut dire qu'il y avait mes deux chouchous qui jouaient avec un orchestre symphonique avec de temps en temps, au chant, une grande de la scène bretonne : Annie Ebrel.
Si vous voulez les voir c'est ici .C'est au début de la vidéo et cela dure environ 40' interview compris.
Vous pourrez apprécier (ou pas) deux musiciens de musique bretonne que je porte dans mon coeur. J'ai dansé sur leur premier morceau et puis après je me suis postée devant la scène et je les ai regardés et écoutés.

Il y avait aussi Denez Prigent avec un autre duo que j'aime bien... 23 H. C'était prévu à 23 h. Alors j'ai attendu jusqu'à 23 h... Quatre morceaux de joués et deux seulement avec Denez Prigent. Coup de pub pour attirer du monde ? Enchantée de voir, d'écouter Denez Prigent...Déçue par cette intervention trop courte.

Après je suis rentrée me coucher.
Il faut dire que je commençais à "m'ennuyer".
C'est vrai que j'ai fait quelques bises, engagé des petites conversations avec des personnes que je connais de plus ou moins loin.
Mais sinon j'étais bien seule. Il y a une personne (une femme) qui m'a même dit que c'était "courageux" de venir seule dans un tel endroit. C'est un fest-noz vraiment géant.

J'ai très peu dansé. Mon corps ne me le permet plus. J'ai passé beaucoup de temps seule devant la scène. J'ai vu et entendu de très chouettes artistes. Mais bon, j'ai besoin de PARTAGER. Et là je n'ai pas pu. Et la solitude est terrible à vivre dans ces endroits là où la plupart des personnes viennent à plusieurs.

J'aime toujours la musique bretonne. Danser une gavotte, une mazurka, un laridé me procure toujours autant de bonheur... Mais continuer à aller vivre la solitude dans les fest-noz.. Je ne sais pas... Je ne sais vraiment pas.

Il est peut être temps de passer à autre chose.
____

Post-scriptum
Sur la vidéo à 2:33:00 une autre magnifique chanteuse que je ne connaissais pas. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au gré de vos émotions

Avant

Avant il y avait ma Maman auprès de qui je pouvais déposer mon "enfant" en mal de trop de solitude, en mal d'affection. Ces...