dimanche 2 février 2020

Histoire de Goût

Toutes les semaines je lis quelques textes des personnes qui écrivent dans le cadre des propositions de Le Goût. Je lis essentiellement ceux qui sont dans mes promenades. Il m'arrive parfois d'emprunter d'autres chemins... ce que j'ai fais cette semaine.

Quand j'ai vu l'image sur laquelle il fallait écrire, tout de suite, de idées, des mots sont venus. Des idées, des mots tellement différents de ce que j'ai lu.

Je les ai gardés bien au chaud.. jusqu'à maintenant..

______

"Ce matin, la lumière poudroie. J'ouvre en grand la fenêtre pour la première fois depuis plusieurs mois. La ville est encore assez silencieuse et j'entends au-délà de la rumeur, j'entends un pépiement d'oiseau, j'entends une feuille qui bruisse sous la caresse du vent, j'entends comme le murmure d'un ruisseau.
La lumière de l'été naissant m'appelle. Il est temps. Il est temps que je m'abandonne à la Vie. Elle m'appelle. C'est décidé. Je vais quitter ce lourd costume noir. Je vais alléger mes pensées, mes épaules, mes pas.
C'est décidé. Je quitte cette ville où je n'ai connu que la désolation. Je pars. Où ? Peu importe. Je pars vers des endroits où les étoiles sont visibles la nuit, où aucun lampadaire ne fait concurrence à la lune, où le ciel qu'il soit bleu ou gris, n'est pas poussière, où les rivières et les ruisseaux s'élancent sans entraves, où les saisons sont belles, où les hommes respirent, sourient, rient.
Je pars."


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Au gré de vos émotions

Il fait un.jour

Il fait un jour où les gens à deux sont heureux Main dans la main Au soleil, sous le ciel bleu Il fait un jour où les gens à un ne font ...