samedi 7 novembre 2020

C2 - J7 J8 J9

 J7 - première journée de chômage partiel de ce confinement 2.

Aller faire des courses. Je ne comprends pas pourquoi le rayon vins est accessible. Ce ne sont pourtant pas des produits essentiels.

J8 - au bureau. De nouveau une journée marathon. 

J9 - week-end. Aller au grand marché dans la grande ville d'à côté.  Comme j'arrive en voiture je vais me garer au parking souterrain. L'ascenseur me dépose directement dans le cœur du marché . Quand j'arrive en bas du marché je constate que tout est entouré de barrières.  La police municipale contrôle toutes les personnes piétonnes qui veulent aller sur le marché.  Du grand n'importe quoi.  Ils devraient faire pareil pour les grandes surfaces.. contrôler les attestations de déplacements des clients. Ce monde est fou !

6 commentaires:

  1. Les produits essentiels...il faudrait quatre heures pour disserter sur l'indispensable et le superflu...
    Personnellement je préfère le vin aux cigarettes. Mais effectivement, rien de tout cela n'est vital...Quoi que ... ;-)
    Bisous de fée
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je devais choisir, je choisirai aussi le vin.. Ne consommant ni l'un ni l'autre...

      Supprimer
  2. C'est effectivement parfois tout à fait incompréhensible.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout que je trouve que l'Etat a fait preuve de mesquinerie... surtout en ce qui concerne les livres.. heureusement les libraires (les vrais) se sont adaptés avec le click-collect.. sauf que moi j'ai besoin de voir un livre avant de l'acheter.. (ou de l'emprunter à la médiathèque qui propose ce même srrvice).

      Supprimer
  3. Dans tous les pays, les vins et autres boissons n'ont jamais été interdites lors de la pandémie.

    C'est essentiel pour bien des gens. Je bois peu mais je comprends ceux qui pourraient souffrir d'une telle interdiction.

    Quand on se voit limité par une loi ou un règlement temporaire, pourquoi souhaiter que d'autres personnes souffrent aussi de restrictions?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aurais-je été mal comprise ? En aucun cas je ne souhaite que "d'autres personnes souffrent aussi de restrictions".

      De mon point de vue, la restriction la plus terrible de ce confinement c'est le manque de relation humaine, de ne plus pouvoir prendre mes amis dans mes bras, ne plus pouvoir embrasser ma Maman, lui caresser les mains (trois mètres de distance infranchissable lors des visites à l'Ehpad). Ca c'est une vraie restriction qui tue l'âme.

      Supprimer

Au gré de vos émotions

Voyage immobile

 Pour tous - et en particulier pour la Fée du Sud   - en partage un voyage sur "le caillou", au bout du bout de la Bretagne, au b...